6 erreurs qu’on fait toutes avec notre crème solaire

  • Appliquer sa crème solaire à la va-vite
  • Opter pour un SPF peu élevé en début d’été
  • Se contenter d’une seule application
  • Utiliser sa crème solaire sur la plage uniquement
  • Réutiliser sa crème solaire d’une année sur l’autre
  • Utiliser une crème solaire visage pour le corps et vice-versa

On le sait : le soleil n’est pas sans danger pour notre peau et notre santé. En effet, il émet notamment des rayons ultraviolets : les UVA sont capables de pénétrer profondément dans la peau et sont responsables du vieillissement cutané, tandis que les UVB, plus puissants encore, sont à l’origine des coups de soleil. À haute dose, ils agressent les cellules de la peau et augmentent les risques de cancers cutanés.  

Malheureusement, les méfaits du soleil ont beau être connus, et la crème solaire a beau être devenue un réflexe, quelques erreurs d’application restent encore assez courantes… Voici les mauvaises habitudes à rectifier sans plus tarder pour prendre des couleurs en toute sécurité. 

Appliquer sa crème solaire à la va-vite

Pressé.e d’aller piquer une tête ? Ce n’est pas pour autant qu’il faut opter pour une application express de soin solaire… Peut-être cela permettra de grappiller quelques secondes de baignade, mais le risque est tout simplement de mal protéger sa peau et d’oublier certaines zones du corps et du visage.

« Lors d’une exposition au soleil, il est indispensable d’appliquer son produit de protection solaire de façon uniforme sur toutes les zones non protégées par un vêtement« , insiste Agathe Branche, Responsable Communication Scientifique Mixa.« On veille donc à ne pas oublier les paupières, la nuque, les oreilles, les tempes, le dos des mains, le dessus des pieds, ou encore l’arrière des jambes, des zones qui passent souvent à la trappe et qui ne sont pourtant pas épargnées par les méfaits du soleil. On peut même appliquer sur le produit sur le cuir chevelu si jamais celui-ci est exposé ! »

Un autre point important : la crème solaire doit être appliquée en quantité suffisante pour couvrir toutes les parties du corps exposées, et garantir un bon niveau de protection. En d’autres termes : on n’hésite pas à avoir la main généreuse !

Opter pour un SPF peu élevé en début d’été

« Deux indicateurs permettent de connaître le pouvoir de protection solaire d’un produit », explique Agathe Branche. « Le SPF (ou facteur de protection solaire) donne le niveau de protection contre les UVB. Plus le SPF sera élevé, plus le niveau de protection sera important. Mais les produits de protection solaire doivent également protéger des UVA, un paramètre indiqué par la présence d’un logo spécifique sur l’étiquetage. » 

Une fois ces deux mentions repérées, il convient de choisir son produit de protection solaire en fonction de sa sensibilité de peau et des conditions d’exposition : « plus la peau est claire, plus il est nécessaire de se protéger du soleil, développe notre spécialiste. Pour les phototypes I et II, il faut donc privilégier les indices de protection les plus élevés (50) tout au long de l’été. Quand l’épiderme est plus foncé, il est possible d’utiliser un SPF moins élevé (SPF30 voire SPF20) en fin d’été, une fois que la peau est bronzée. » 

De façon générale, rappelons que plus l’ensoleillement est intense, plus il est recommandé d’opter pour une haute protection. À noter également : les risques engendrés par les rayonnements dépendent de son intensité mais également de la durée d’exposition.

Se contenter d’une seule application

Une bonne couche de crème solaire lorsque l’on arrive sur la plage, et le tour est joué ? Pas si sûr… « Quel que soit le niveau de SPF utilisé, un produit de protection solaire doit être ré-appliqué toutes les 2 heures, surtout après avoir nagé, transpiré, ou s’être essuyé avec une serviette, afin de garantir un niveau de protection optimum conforme à ce qui est indiqué sur le produit », insiste Agathe Branche. 

Concernant les crèmes solaires waterproof, qui se défendent mieux contre l’eau ou le sable, elles sont effectivement plus résistantes en cas de baignades ou d’activité sur la plage, « mais cela n’exclut pas une ré-application régulière du produit de protection solaire », assure notre experte.

Utiliser sa crème solaire sur la plage uniquement

Si l’on pense facilement à sa crème solaire sur la plage, on a tendance à l’oublier lors des promenades en ville, des verres en terrasse, ou encore, des activités en extérieur. Erreur ! « Les rayonnements UV sont présents en permanence, été comme hiver« , explique Agathe Branche. « Ils ne se limitent pas aux zones côtières et ne sont que partiellement stoppés par la couverture nuageuse. Même à l’ombre sous un parasol, les rayons UV sont réfléchis sur le sable, et la peau reste exposée – même si de façon moindre ». 

Conclusion ? Pour prévenir les dommages liés aux UV non ou peu visibles, il reste nécessaire d’utiliser un produit de protection solaire dès lors que la peau est un tant soit peu exposée au soleil, même à l’abri sous un parasol, ou en cas de couverture nuageuse. Un bon réflexe à prendre est de glisser un soin solaire dans son sac, de préférence en format nomade, facile à transporter et pratique pour se protéger en toutes circonstances. 

Réutiliser sa crème solaire d’une année sur l’autre 

Comme tous les produits cosmétiques, la crème solaire présente une date de péremption, laquelle est toujours indiquée sur le tube par les mentions « 3M », « 6M » ou « 12M » accompagnées d’un pot ouvert. Une fois entamé, un produit solaire ne s’utilise donc pas plus d’une année. En cas de doute (si la texture, l’odeur ou la couleur paraissent suspectes), et même si le gaspillage ne fait jamais plaisir, mieux vaut se séparer du produit et en choisir un neuf. Une astuce qui peut aider à se repérer : à la première utilisation, on pense à inscrire la date d’ouverture ou la date de fin d’utilisation sur son tube au feutre indélébile. 

Par ailleurs, l’efficacité d’une crème solaire et la stabilité de sa formule dépendent aussi de la façon dont elle est conservée une fois ouverte : « après chaque utilisation, il est important de bien refermer son produit solaire pour éviter que du sable ou de l’eau s’y faufile. Quand le soleil tape très fort (plage, coffre de voiture…), il faut éviter les expositions directes et conserver son produit à l’ombre », indique Agathe Branche.

Utiliser une crème solaire visage pour le corps et vice-versa

Appliquer un produit solaire destiné au corps sur le visage ou vice-versa protège quand même des rayons UV. « Mais il est recommandé de suivre la zone d’application indiquée sur le pack », poursuit notre experte. Pourquoi ? Principalement pour une affaire de texture. Les produits pour le visage n’ont pas la même galénique que ceux développés pour le corps, et inversement. Ils ne seront probablement pas aussi agréables à appliquer sur une zone à laquelle ils ne sont pas destinés. Or, une texture agréable incite à renouveler régulièrement l’application de crème solaire, et donc à être mieux protégé.e. 

À l’approche de l’été, il est important de rappeler que la meilleure protection contre le soleil reste de ne pas s’exposer. Même appliquée généreusement et régulièrement, une crème solaire ne bloque jamais 100 % des rayons UV. Par ailleurs, on ne répètera jamais assez que les bébés et les jeunes enfants ne doivent jamais être exposés directement au soleil. Enfant ou adulte, on ne néglige pas non plus l’importance des protections vestimentaires : lunettes, chapeaux, tee-shirts non mouillés ou, mieux encore, vêtements anti-UV.

Source: Lire L’Article Complet