Bien-être : tarot, oracle, astrologie… les nouvelles clés de la pensée positive?

Empreintes de mystères, suscitant parfois méfiance et curiosité, ces disciplines occultes comme le tirage des cartes de tarot ou d’oracle, l’astrologie ou l’utilisation d’un pendule sont aujourd’hui des outils de bien-être au quotidien. Il suffit d’essayer pour ne plus pouvoir s’en passer !

Tarot, pendule, oracle… Ces pratiques, réunies sous l’étiquette de l’ésotérisme, sont la caractéristique d’une œuvre énigmatique. Depuis la nuit des temps, certaines pratiques surprennent, attisent la curiosité ou le rejet mais ne laissent jamais indifférent. Si elles sont parfois inexplicables, elles peuvent s’avérer très justes et impressionnantes à bien des égards. Nous lisons tous notre horoscope, parfois en cachette et tirer les cartes devient presque banal ! Pourquoi ? Certainement une envie, un besoin de savoir quels sont nos doutes, nos blocages.

Sans forcément parler de lire l’avenir, ces disciplines permettent de nous situer à un moment précis, de nous donner une clé d’interprétation de nos ressentis. Ce sont des petites aides, une étincelle de magie, d’incompréhensible mais qui rassure, parfois. Certains consulteront des professionnels, d’autres s’essaieront à la pratique. L’essentiel est de garder son libre arbitre et son bon sens afin de n’y découvrir que du positif.

De là à se demander si nous avons toutes et tous une âme de médium en nous? Pour Isabelle Cerf, créatrice de plusieurs oracles (Les Oracles d’Isa): « Ce n’est pas un don mais une capacité présente chez chacun de nous. Elle dépend de notre ouverture d’esprit pour entrer en contact avec l’invisible ». C’est-à-dire les âmes de l’autre côté (connues ou non), les défunts, les guides… Le fait d’être médium ne se subit pas, elle doit être voulue et acceptée par celui ou celle qui la pratique. Que l’on y croit ou pas, cela existe !

Les tarots

D’où ça vient ? Au départ, ce sont de simples cartes à jouer. C’est au XIVe siècle que le tarot arrive en Europe. Nous connaissons surtout le fameux Tarot de Marseille, le plus connu aujourd’hui. Et en 1909 celui de Rider-Waite Smith.

C’est quoi au juste ? Le tarot est un art divinatoire qui apporte des informations permettant d’avancer sur son chemin de vie. Les cartes contiennent des figures symboliques sur la spiritualité et la personnalité, toutes truffées de détails. C’est un peu comme une partition de musique. Les cartes permettent de lire et d’interpréter des symboles qui vont traduire une phrase. Selon l’ordre des cartes et donc des symboles, le sens change. Si les cartes donnent des clés d’interprétation, l’intuition fait le lien et permet de voir plus loin. Si chacun peut tirer les tarots, tout le monde ne les interprétera pas forcément bien. Aujourd’hui, tous les tarots sont vendus avec un livret relatant une interprétation possible des cartes mais c’est une discipline tout de même plus subtile. Si les tarots vous attirent, alors essayez, ayez confiance et écoutez votre intuition. Mais gardez votre libre arbitre. Les cartes ne décident pas à votre place, elles donnent la coloration du moment.

Plus accessible pour les novices : les oracles. Sur chaque carte, les messages sont clairs. Il existe un grand choix de méthodes et pour chaque, un livret explique chaque carte. Il suffit ensuite d’interpréter le message. « Le matin par exemple, choisissez deux cartes. La première, regardez-la tout de suite, lisez son message. Gardez la seconde et lisez-la à la fin de la journée pour voir sa résonance », suggère Isabelle Cerf des Oracles d’Isa. Enfin, pour débuter, fiez-vous au livret puis, petit à petit, laissez votre ressenti vous guider dans l’interprétation, c’est une bonne façon de développer son intuition. Où les trouver ? Désormais, les rayons ésotérismes des librairies grandissent à vue d’œil. Fnac, Cultura, ou encore magasins ésotériques offrent un choix varié.

Les runes

D’où ça vient ? Leur nom signifie « secret » ou « murmure ». Si leur origine fait débat, il semblerait qu’elles viennent des peuples germaniques et nordiques d’Europe du Nord et de Scandinavie (Vikings, Goths). A l’époque, ces lettres symboles étaient utilisées pour des rituels car associer magie et écrit était tout à fait courant. Elles étaient utilisées à des fins divinatoires mais restaient réservées aux lettrés. Une légende dit que Odin – le plus ancien des dieux nordiques – découvrit les runes après être resté pendu neuf nuits la tête en bas à l’arbre cosmique des neuf mondes. Aujourd’hui toujours considérées comme une source de pouvoir mystique, les runes restent méconnues.

C’est quoi au juste ? Ce sont 24 lettres symboles (et une rune neutre) gravées sur des pierres ou du bois, divisées en trois sous-catégories, chacune ayant une signification précise. Pourtant, un tirage runique est divinatoire. L’idée est de percevoir, interpréter et comprendre les signes derrière les lettres et leur association. Les runes demandent un fort pouvoir d’interprétation et d’intuition. Si vous débutez, soyez patients pour vous familiariser avec leur esprit, leur signification, leur interaction.

Le pendule

D’où ça vient ? Son origine est ancienne. Galilée au XVIe siècle l’a beaucoup étudié. C’est en 1920 que les abbés Bayard et Bouly définissent la radiesthésie (qui signifie rayon sensibilité).

C’est quoi au juste ? C’est un outil extérieur pour se connecter à ses propres vibrations et obtenir des réponses. Les zététiques (courant de pensée qui prône l’art du doute) parlent de micro-mouvements, mais il suffit d’essayer pour comprendre que ce n’est pas ça. Tout objet, personne ou lieu émet une vibration. Le radiesthésiste utilise un pendule et laisse ses vibrations le guider afin d’avoir la réponse à sa question. Attention, ce n’est pas un jeu : l’utilisation du pendule engage beaucoup d’énergie. Et peut servir à beaucoup de choses. La liste est longue et variée. On peut l’utiliser pour retrouver un objet ou une personne, travailler énergétiquement sur soi ou sur les autres afin de soulager des maux. On peut poser des questions divinatoires, trouver une source d’eau, vérifier l’équilibre des chakras ou encore pour les plus aguerris, communiquer de façon médiumnique.

Comment le choisir et (bien) l’utiliser ? Pour débuter, choisissez du métal ou du bois et avant tout essai, ancrez-vous, c’est-à-dire méditez, marchez, etc. Faites-en sorte d’être bien relié(e) au sol, d’avoir les pieds sur terre en quelque sorte. Et n’abandonnez pas, il faut parfois plusieurs tentatives avant de ressentir les choses. Où en acheter : dans les magasins ésotériques.

L’astrologie

D’où ça vient ? L’astrologie vient du grec et signifie ” discours sur les astres “. C’est une science millénaire dont on utilisait les clés d’interprétation bien avant la psychologie. Autrefois, les astrologues étaient des érudits, des savants, des mathématiciens, des philosophes. En France, jusqu’au XVIIe siècle, l’astrologie était enseignée à la faculté d’astronomie et d’astrologie. Avec le rationalisme cartésien et la toute-puissance du scientifique, elle est devenue un art occulte, parfois même raillé et dénigré. Pourtant, l’astrologie mérite ses lettres de noblesse (des universités ont ouvert des cursus aux Etats-Unis et au Pays de Galles) « A force d’être dans le tout scientifique, on a oublié ce que les hommes avaient déjà en mains depuis l’Antiquité », souligne Manuela Martinez, astrologue.

C’est quoi au juste ? C’est l’interprétation des influences planétaires sur l’homme. Elle va au-delà de la personnalité consciente, c’est nous sans les filtres ! On connaît tous l’horoscope des magazines. Certains assument, d’autres le lisent en cachette ou en feignent le mépris. Dans tous les cas, ça nous attire. Mais attention, une séance se prépare, c’est beaucoup de travail. Au préalable, vous devez donner votre date et heure de naissance qui permet à l’astrologue d’établir votre thème astral : un condensé d’équation entre les planètes, les signes du zodiaque, la Lune et le Soleil. Ces données sont alors interprétées. Une dose d’intuition permet à certains astrologues d’affiner leurs propos.

Grâce à cela, on peut aider quelqu’un à un temps T à mieux se connaître en cernant les outils de sa vie, de la personnalité. Une séance peut mettre le doigt sur un nœud, un blocage. Aujourd’hui, grâce, entre autres, aux réseaux sociaux, l’astrologie se démocratise. Certains comptes Instagram nous familiarisent avec l’influence des planètes au quotidien, ce qui permet d’appréhender certaines énergies et de mieux les comprendre. On y croit ou pas, pourtant, la Lune a bel et bien une incidence sur les marées… alors pourquoi les autres planètes n’en auraient pas sur nous ! (@inventetonciel, @astroetik, @sophiekellerastrologue)

On essaie si on a besoin d’une partie rationnelle. Il y a des chiffres, des associations, ça rassure les cartésiens. C’est bluffant pour se (re)découvrir, comprendre certains de nos mécanismes et découvrir les couleurs de notre avenir.

Crédits photos : Photo Arno Bani, Réalisation visuelle Dominique Evêque

Source: Lire L’Article Complet