Cet endroit à ne surtout pas épiler à la cire

Vous avez adopté la cire pour supprimer tous les poils disgracieux qui vous embêtent au quotidien ? Bien. Cependant, il y a un endroit tout particulier que vous devriez vraiment éviter… On vous dit tout.

Restez informée

L’épilation à la cire a fait ses preuves : c’est douloureux, certes, mais à force vous vous êtes habituée. Jambes, aisselles, maillot, moustache… tout y passe ! Enfin, presque tout. Car pour un certain endroit de votre corps, intime et délicat, vous ne savez pas trop comment et avec quoi vous y prendre. Vous l’aurez peut-être compris, nous parlons ici du sillon interfessier, et en particulier de l’anus. Car c’est en effet une zone un peu compliquée à épiler n’est-ce pas ?

Utiliser de la cire sur la zone anale peut se révéler assez risqué. En effet, à part le fait de pouvoir brûler cette zone à la peau très fragile, la cire une fois arrachée peut endommager l’épiderme si sensible de l’anus, occasionnant parfois des microdéchirures et éliminant des bonnes bactéries présentes et importantes, qui peuvent vous protéger d’éventuelles infections sexuellement transmissibles. De plus, la fréquence d’épilation peut endommager cette zone intime et générer des boutons et poils incarnés. Tout ce que l’on souhaite éviter, en somme !

Epilation de l’anus : les solutions qui s’offrent à vous

Si vous désirez vraiment dire adieu aux poils qui se logent au niveau du sillon interfessier et de l’anus, la meilleure solution à long terme est d’opter pour le laser. En effet, la peau sera définitivement lisse et sans repousses – donc sans poils incarnés et boutons désagréables. Cela permettra aussi à la peau sensible de cette zone de ne plus être régulièrement agressée par la méthode d’épilation choisie.

Quel que soit le moyen utilisé, il est en tout cas primordial d’espacer la fréquence d’épilation de cette zone ultra sensible et à la peau très fine. Il faudrait d’ailleurs de préférence appliquer une crème apaisante post-épilation pour calmer l’inflammation de la zone.

Vous savez tout !

Source: Lire L’Article Complet