Flora Coquerel : « J’assume totalement mes cheveux afro, c’est mon héritage »

INTERVIEW. Élue Miss France en 2014, Flora Coquerel, 26 ans, se consacre, depuis son élection, au développement de sa fondation Kalina située au Bénin. Depuis quelques mois, elle suit la construction d’une maternité dans le village de sa grand-mère maternelle. Pour enchanter cette période morose, la belle a pris la pose pour nous offrir cinq des make-up signés Shiseido à adopter dès ce soir ! Rencontre avec une reine de beauté engagée.

A propos de

  1. Flora Coquerel

Elle a figuré parmi les membres du jury de l’élection de Miss France 2021, samedi 19 décembre 2020, sur TF1. Miss France 2014, Flora Coquerel a bien évolué depuis son sacre devenant en 2016, la 3ème dauphine de Miss Univers 2015. Très engagée dans l’humanitaire avec son association KELINA, la belle œuvre au Benin, pays d’origine de sa mère, pour la construction d’une maternité. Faire deux fois le tour de la terre en 2014 ne lui a pas suffi, cette passionnée de voyages, de découvertes et de nouvelles cultures continue d’explorer le monde.

Cette jeune femme passionnée par la haute-couture fait aussi preuve d’un goût irréprochable en matière de vêtements et de mise en beauté assurant toujours un look travaillé tout en restant à son image. Ce qui ne l’a pas empêchée, en 2018, de devenir reporter dans un documentaire qu’elle a co-écrit, Wax in the city. Elle y apporte un regard neuf sur l’histoire et surtout l’avenir de ce tissu emblématique en Afrique. Journalisme, engagement humanitaire, influence sur les réseaux sociaux et bien plus encore, Flora Coquerel nous dit tout…

Ses coiffures favorites

Frisée ou lisse, je suis la même femme. J’aime jouer avec mes cheveux et j’assume ma chevelure afro, c’est mon héritage. Je reçois tellement de messages de jeunes filles qui ne s’assument pas que pour moi, c’est presque un acte militant de les laisser au naturel. Pourquoi ne pas accepter sa nature de cheveux ? Pourquoi cacher ses origines derrière un lissage ? On nous a trop fait croire que le cheveu frisé donnait un air négligé et forcé à nous adapter à des standards. Alors si je peux aider les femmes noires ou métisses à s’assumer, tant mieux “.

Son rituel de soin capillaire

Le cheveu crépu étant sec, je les nourris en faisant des masques hydratants que je laisse poser toute la nuit. On en revient au même rituel que pour ma peau, avec pour seul mot d’ordre : l’hydratation. J’utilise la gamme de produits Les Secrets de Loly, une petite marque naturelle pour cheveux bouclés “.

Ses engagements

” L’engagement est une histoire de famille. Jeune diplômé, mon père, français, est allé au Bénin développer un projet agricole. Il y a vécu trois ans et y a rencontré ma mère. Ensemble, ils ont créé une association, construit des puits, des écoles, mis en place des parrainages scolaires. J’ai donc baigné dans la solidarité depuis mon plus jeune âge. C’est donc naturellement que j’ai créé la fondation Kelina quand j’ai été élue Miss France. Je prenais ainsi le relais de mes parents – en les embarquant avec moi dans l’aventure – et je donnais un sens à ma vie de Miss “.

Sa grand-mère, son inspiration

” Ma grand-mère, qui vit dans un village au nord-ouest du Bénin, est une figure féminine importante dans ma vie. Elle est la femme africaine dans toute sa splendeur : indépendante, fière, elle me renvoie l’image d’une femme forte qui m’inspire au quotidien “.

Ses astuces beauté familiales

Dans la famille, nous avons un rituel d’hydratation de la peau depuis notre naissance. Enfant, on nous masse le corps quotidiennement avec du beurre de karité, et je reproduis cette gestuelle encore aujourd’hui. Elles m’ont aussi transmis l’importance de bien se nettoyer le visage, en prenant son temps, avant de l’hydrater, lui aussi. Plus généralement, ma mère et ma grand-mère me poussent à rester moi-même et aller au bout de mes envies. Ma mère, même si elle est mariée à mon père depuis 30 ans, me dit toujours de construire ma vie sans attendre l’aide d’un homme ! « Sois solide, ma fille. Nous, les femmes, nous sommes capables de tout ! », me répète-telle. Résultat : je suis indépendante et d’un positivisme à toute épreuve.

Ses raisons de faire du sport

“Je suis gourmande de nature alors pendant mon année de règne, je mangeais de tout et beaucoup. J’ai donc pris un peu de poids… Aujourd’hui je fais beaucoup de sport ( je suis les live de Sissy Mua sur Instagram ) pour compenser et pouvoir continuer à me faire plaisir. Ça me permet d’évacuer le stress, de m’entretenir et de ne pas culpabiliser !”.

Son lien avec la marque Shiseido

C’est une valeur sure, notamment en ce qui concerne ma préoccupation principale niveau make up : le fond de teint. Ayant une peau de métisse, j’ai eu du mal à trouver la bonne teinte avant de tomber sur Shiseido qui propose une large gamme de tons. Leurs produits ne me rendent ni jaune, ni grise, mais s’adaptent parfaitement à ma couleur de peau “.

Ses produits fétiches

Le Sérum Ultimune qui hydrate, atténue les imperfections et repulpe immédiatement la peau, je l’adore. Même si je n’ai que 26 ans, j’utilise aussi la crème anti-rides Benefiance, magique. Et la gamme Essential Energy, le tout chez Shiseido, bien-sûr !

Photos Jens Stuart. Réalisation visuelle Bertille Chaillet. Photos prises à Les Jardins du Faubourg Hôtel & Spa by Shiseido.

Crédits photos : Pool Agence Bestimage

Source: Lire L’Article Complet