Les erreurs à éviter quand on veut se débarrasser d'un bouton

Hantise pour beaucoup, les boutons surviennent sans crier gare et deviennent alors notre ennemi public numéro un. Si l’envie d’intervenir et de les éliminer tiraille, certains gestes sont à proscrire. Précisions.

Premier coup d’œil matinal dans le miroir et vous apercevez un bouton disgracieux sur votre visage. Dérangeant. Si la sagesse voudrait que l’on patiente pour le laisser disparaître comme il est venu, en pratique l’objectif est surtout de s’en débarasser pour éviter de passer deux jours avec un girophare sur la joue gauche. Alors pour ce faire, chacun(e) use de son arme fatale, de l’huile essentielle d’arbre à thé appliquée au doigt, au dentifrice posé toute la nuit en cataplasme pour assécher le bouton. Erreurs ! Tour d’horizon des réflexes qui ne font qu’empirer la situation.

En vidéo, le massage du visage par une facialiste

Toucher le bouton

Qu’il soit rouge ou blanc, Martine Baspeyras, dermatologue et vénérologue, est catégorique : il ne faut surtout pas le toucher. «En le manipulant, on augmente son inflammation et le risque de cicatrice», avertit la professionnelle. Au lieu de l’éliminer, vous favorisez plutôt son développement. Sur le visage, on peut même provoquer une réaction en chaîne : «Nous possédons au moins 150 glandes sébacées par cm² sur notre visage. Lorsque nous touchons un bouton, l’inflammation s’accentue, nous allons stimuler les zones à proximité et favoriser l’apparition de nouveaux boutons», précise la dermatologue.

Appliquer une huile essentielle

Malgré leurs nombreuses vertus, appliquer des huiles essentielles sur un bouton, et plus précisément de l’huile essentielle d’arbre à thé, est déconseillé. «Elles sont allergisantes. En appliquer sur un bouton et s’exposer au soleil ensuite est dangereux, car cela peut provoquer des pigmentations entraînant une tâche brune», signale Sylvie Péres, dermatologue (1).

La bonne marche à suivre

Martine Baspeyras conseille d’attendre quelques jours pour le voir disparaître ou bien d’acheter «les stylos vendus en grandes surfaces ou en pharmacies». Ces derniers contiennent de l’acide salicylique, réputé pour corriger les imperfections du visage. Un dermatologue pourra également prescrire une crème adaptée au problème de peau.

En amont et pour éviter l’apparition des boutons, la dermatologue Sylvie Pères conseille de son côté de veiller à son alimentation, plus précisément «avoir un bon apport oméga 3 et 6, éviter les graisses saturées, le sucre, le laitage…». La spécialiste recommande également de bien choisir sa crème solaire, idéalement une formule bio avec un faible apport en gras. Rappelons enfin que le stress, le tabac, l’alcool et la pollution jouent un rôle dans la survenue des boutons.

Faire un cataplasme de dentifrice

On dit de lui qu’il a des vertus asséchantes mais la Dr Martine Baspeyras déconseille son utilisation. «Il peut provoquer des irritations sur la peau. Il peut y avoir des conservateurs, des parfums et des colorants à l’intérieur de la pâte.»

Le podcast à écouter

Faire un gommage

On pense souvent que les grains du gommage éradiqueront les imperfections mais c’est une fausse bonne idée. «Le problème c’est qu’il se réalise avec la pulpe des doigts, que nous allons frotter énergétiquement les zones des boutons et les faire éclater», indique la dermatologue. Selon la médecin, il faudrait à l’inverse privilégier les masques, «beaucoup plus doux et sans palpation, il suffit de le poser et de rincer». Il permettra de retirer la couche superficielle du bouton. On préfèrera les versions à l’argile ou pelliculables.

(1) Le Dr Sylvie Péres est co-fondatrice de la marque Alaena, des produits cosmétiques bio, naturels et made in France.

Cet article, initialement publié le 13 juillet 2020, a fait l’objet d’une mise à jour.

Source: Lire L’Article Complet