Prendre soin du bas de son visage après 50 ans

Les contours du visage qui deviennent plus flous, le bas du visage qui semble plus lourd… Ces signes de vieillissement cutané sont souvent difficiles à vivre. Et puisque cette zone commence à marquer dès 45 ans, elle nécessite toute notre attention.

Restez informée

En Corée, cette zone qui regroupe les joues, le menton et une partie du nez est appelée la “zone tulipe”. Chez nous, elle est plus connue sous le nom de “zone V”. Cette partie du visage a une importance capitale et ce n’est pas parce qu’elle est camouflée depuis un an sous un masque qu’il faut oublier d’en prendre soin. Pour Bethsabée Coutaz, directrice scientifique chez Docteur Pierre Ricaud, quand on est jeune, on se soucie surtout de l’apparition des rides. Or, en avançant en âge, les femmes comprennent que ce n’est pas tant les rides qui vieillissent le visage, mais la modification des volumes. Et celle-ci est particulièrement marquée au niveau de la zone tulipe justement. Cependant, toutes les peaux ne réagissent pas de la même façon : les peaux claires, généralement très fines, ont tendance à moins perdre en densité mais à être plus ridées.

Comment vieillit le bas du visage ?

Avec le temps, la peau perd son aspect pulpeux et sa tonicité, ce qui entraîne une transformation des volumes et des contours. Victimes de la gravité, les pommettes ne sont plus saillantes et de la graisse peut venir se loger dans le bas du visage. Son ovale est donc moins net et le menton moins marqué.

Des soins tenseurs pour tonifier la zone

Il ne faut pas hésiter à prendre soin du bas de son visage le plus tôt possible à l’aide de produits spécifiques. Les bon alliés ? Des soins ciblant le cou et le décolleté à l’effet restructurant. Favorisez également une crème ou un sérum qui stimule la synthèse de collagène et des soins contenant des agents tenseurs qui forment un maillage gainant de surface. Pensez à appliquer le soin sur le cou et le décolleté, sans oublier les lobes des oreilles qui vieillissent aussi !

Des massages contre le relâchement

Lors de l’application du soin, massez le bas du visage en lissant toujours vers le haut pour remonter les volumes. En lissant régulièrement, la peau garde le geste en mémoire et aura tendance à moins se plisser. De plus, les massages optimisent l’efficacité des soins. Pincez délicatement la zone maxillaire en longeant du menton jusqu’aux oreilles « Les cellules adorent, cela les stimule ! », confirme Bethsabée Coutaz. Et en reboostant les cellules de la peau, on stimule également les cellules musculaires. L’experte recommande aussi d’offrir une séance de gym faciale à votre menton : placez une main juste en dessous, paume tournée vers le menton puis baissez et relevez le menton. La main doit résister pour remuscler la zone.

La médecine esthétique en dernier recours

Quand les volumes sont trop modifiés et que la graisse s’est installée sous le menton, des injections d’acide hyaluronique sur les zones de soutien comme les tempes, le menton ou encore l’angle mandibulaire peuvent aider à corriger les contours.

Les conséquences du masque

Rien ne permet de dire que le masque accentue le glissement des volumes vers le bas car il ne joue en aucun cas sur la gravité. Veillez cependant à ce qu’il ne soit pas trop serré car il peut malgré tout laisser des marques et endommager la fibre cutanée. En ce qui concerne la qualité de la peau, l’experte pense que le masque a un impact sur l’équilibre du microbiome. Elle préconise de bien hydrater le visage et de ne pas hésiter à “éponger” la peau à l’aide d’un mouchoir en papier avant de poser le masque pour ne pas favoriser la multiplication des bactéries.

A lire aussi :

⋙ Peaux sensibles : 5 astuces pour mieux supporter le masque de protection

⋙ 5 astuces pour illuminer son visage après 50 ans

⋙ Soins : un joli regard après 50 ans

Source: Lire L’Article Complet