Que sont les notes de tête dans un parfum ?

  • Que sont les notes de tête dans un parfum ?
  • Notes de tête : une senteur fugace
  • Les notes de tête les plus fréquentes

Avez-vous déjà remarqué comme l’odeur d’un parfum pouvait évoluer au bout de quelques minutes ? C’est parce que les molécules d’une fragrance ne s’évaporent pas toutes à la même vitesse, ni de la même façon. Zoom sur les notes dites de tête.

Que sont les notes de tête dans un parfum ?

Tous les parfums sont composés d’une structure que l’on appelle la pyramide olfactive, véritable œuvre technique du parfumeur-créateur. Cette classification a été établie par le parfumeur français Jean Carles, notamment à l’origine de Miss Dior de Christian Dior (1947), et fondateur de l’école de parfumerie Roure située à Grasse dans les Alpes-Maritimes.

Cette architecture sert de repère et permet de distinguer les trois grands types de notes : les notes de tête, les notes de cœur et les notes de fond. Les notes de tête sont celles qui s’échappent en premier lorsque l’on vaporise un parfum. Quand il s’agit de les décrire, les expert.e.s ont d’ailleurs l’habitude de parler de « l’envolée du parfum ».

Les notes de tête trônent tout en haut de la pyramide olfactive. Elles sont dotées d’une grande responsabilité puisque ce sont elles que le nez perçoit en premier. Elles aussi qui donnent donc la première impression du parfum et qui convainquent de l’adopter ou pas.

Notes de tête : une senteur fugace

Ephémères, les notes de tête se manifestent dès l’ouverture du flacon mais imprègnent la peau pour quelques minutes seulement : jusqu’à trente minutes maximum. Lorsqu’elles s’atténuent, les notes de cœur prennent alors le relais pour venir donner du moelleux et de la personnalité au parfum. C’est enfin au tour des notes de fond de pointer le bout de leur nez. Plus profondes et plus persistantes, elles fixent le parfum et lui permettent de s’imprimer sur la peau pendant de longues heures. Progressivement, les notes fusionnent alors dans une danse harmonieuse où chacun tient son rôle pour donner vie à une fragrance unique.

Légères, les notes de tête sont souvent des notes naturelles, ce qui explique qu’elles soient plus volatiles et fugaces. Loin d’être à blâmer, les molécules de synthèse comme les accords ambrés ou musqués sont plus lourdes et servent quant à elles à faire durer le parfum dans le temps. Indispensables pour construire de belles notes de fond, elles sont donc grandement utiles à l’inspiration et au travail du parfumeur.

Les notes de tête les plus fréquentes

Les notes de tête font souvent partie de la famille olfactive des hespéridées. Il s’agit du clan délicieux des agrumes comme le citron, la limette, le yuzu, le cédrat, la bergamote, le pamplemousse, l’orange ou encore la mandarine. Légères, acidulées et ensoleillées, ces notes apportent la fameuse touche de fraîcheur et de joie qui fait toute la pétillance des notes de tête. Famille d’ingrédients utilisée depuis des millénaires, on retrouve notamment les notes hespéridées dans la composition des eaux de Cologne.

Il n’est pas rare non plus de voir s’ouvrir un parfum sur des notes vertes et aromatiques comme du galbanum, de la menthe, du mimosa… Des effluves printaniers, donnant l’impression d’herbe tout juste coupée ou fraîchement perlée de rosée.

Une fois les notes de tête sélectionnées, tout le travail – et le prodige – du parfumeur sera de les sublimer en les faisant cohabiter avec des notes de coeur (souvent des notes florales) et des notes de fond (boisées, ambrées, musquées, chyprées…) bien choisies. Pour que le coup de cœur se transforme progressivement en coup de foudre olfactif…

Un grand merci à la Maison de Haute Parfumerie Parfums de Marly pour ces précieuses informations.

  • Les notes de fond
  • Les notes de coeur

Source: Lire L’Article Complet