“A peine mieux qu’une prostituée” : Grace Kelly malmenée par son père

Toute sa vie, Grace Kelly a tenté de gagner l’approbation de son père adoré. Mais, malgré son succès à Hollywood et son mariage avec le prince Rainier qui l’a propulsée au rang de princesse de Monaco, la superbe blonde a toujours été rabaissée par ce géniteur autoritaire.

Dans l’inconscient collectif, Grace Kelly restera pour l’éternité une princesse à l’élégance inégalable et une inoubliable icône glamour d’Hollywood. Mais derrière cette image idéalisée se cache en réalité une face beaucoup plus sombre. Si sa fulgurante carrière au cinéma et son mariage de conte de fée avec le prince Rainier III de Monaco ont de son vivant fait rêver le monde entier, malgré ses réussites, la superbe blonde n’a jamais réussi à s’attirer les faveurs de son père adoré, Jack.

Dès sa plus tendre enfance, Grace Kelly a été malmenée par ce géniteur autoritaire, qui ne cachait jamais son étonnement que sa fille soit devenue autre chose qu’une femme au foyer. Son père désapprouvait particulièrement sa carrière d’actrice, qui selon lui faisait d’elle “à peine mieux qu’une prostituée” écrivait en 2013 Town & Country. La princesse de Monaco a vécu toute sa vie, sous la coupe d’un père adulé, richissime bourgeois excessivement autoritaire – aujourd’hui, on dirait pervers narcissique.” expliquait la même année à L’Express sa biographe Elizabeth Gouslan.

La “ratée” de sa famille

Née en 1929, Grace Kelly est élevée au sein d’une famille huppée appartenant à la haute bourgeoisie de Philadelphie. Sa mère Margaret, championne de natation et mannequin, est la première femme à avoir dirigé le Département d’Education Physique de l’Université de Pennsylvanie. Son père John B. Kelly de son vrai nom, après avoir gagné trois médailles d’or olympiques, a quant à lui fait fortune en bâtissant à partir de rien sa propre entreprise de construction. Un palmarès qui met la pression. Jack Kelly encourage d’ailleurs avec agressivité l’esprit de compétition entre ses enfants, un fils et deux trois filles.

Sauf que Grace Kelly ne s’épanouit pas dans ce climat d’extrême compétition, qu’elle apprécie peu. “Nous rivalisions toujours pour tout, nous nous affrontions même pour l’amour de nos parents” s’est souvenue par la suite l’icône. La jeune fille n’est pas à la hauteur des espoirs démesurés que nourri son père concernant sa progéniture. Elle connaît nombre d’échec, ce qui est mal vu chez les Kelly. La future épouse du prince Rainier est ainsi vite étiquetée comme le vilain petit canard de la famille, considérée par les siens comme la “moins susceptible d’avoir du succès” raconte en 2017 la BBC.

Un père qui l’ignore

Grace Kelly a plus particulièrement souffert de la rivalité avec ses deux soeurs. S’appuyant sur l’ouvrage Grace Kelly : Hollywood Dream Girl de Jay Jorgensen et Manoah Bowman, le Daily Mail écrit en 2017 que la future star hollywoodienne a très mal vécu de ne plus être le bébé de la famille et donc le centre d’attention lorsque sa petite soeur Elizabeth est née. Il faut dire que celle qui a été surnommée ‘Lizanne’ a tout fait pour lui voler la vedette : “J’avais l’habitude de la frapper. J’étais une peste qui lui faisait la misère”. De toute façon, leur père n’a d’yeux que pour l’aînée Peggy, sa préférée. Jack ne prête aucune attention à Grace Kelly quant elle est enfant. Et cela ne change apparemment pas quand sa fille, devenue adulte, se propulse au rang de star à la seule force de sa volonté.

En seulement dix-huit mois, la blonde fatale s’est imposée à Hollywood, tournant neuf films et remportant un Oscar, avant de se marier avec un prince et de prendre sa retraite rappelle la BBC. Pas de quoi impressionner son papa. Un jour, alors qu’un reporter demande à Jack Kelly s’il est fier du parcours de sa fille, ce dernier lui répond d’écrire plutôt sur sa grande soeur : “Tout ce que Grace réussit, Peggy a toujours pu mieux le faire”. Alors que Grace Kelly a toujours idolâtré son père, gagner son approbation se révèle presque impossible. Malgré ses succès, elle a toujours été vue comme la ratée de la famille.

Une croqueuse d’hommes

Cette relation compliquée avec son père restera une blessure profonde qui accompagnera Grace Kelly toute sa vie. C’est elle qui a forgé le caractère de la future princesse de Monaco. Derrière le charisme de la star hollywoodienne se cache une petit fille timide et peu sûre d’elle. Mais c’est également dans l’indifférence de ce père adoré que prend racine la relation compliquée de Grace Kelly avec les hommes. Séductrice fatale, la blonde hitchcockienne aurait été enchaîné les histoires d’amour sulfureuses durant sa carrière de comédienne, et aurait même multiplié les liaisons avec ses partenaires à l’écran, même si ces derniers étaient déjà mariés. La faute à papa ?

Crédits photos : BESTIMAGE

Source: Lire L’Article Complet