Affaire Alexia Daval : cette bataille autour de la maison du couple

Depuis sa disparition, la maison autrefois habitée par Alexia et Jonathann Daval est mise sous scellés. En coulisses, une bataille juridique autour de ce bien, se joue entre les parents d’Alexia, sa sœur et son meurtrier.

Quatre ans après le meurtre d’Alexia Daval, l’affaire peine à trouver son point final. Si la cour d’assises de Vesoul (Haute-Saône) a condamné Jonathann Daval à 25 ans de réclusion criminelle au terme de six jours de procès à l’hiver 2020, pour les parents de la jeune femme disparue, il n’est pas encore l’heure de tourner la page. Condamnés à vivre avec le souvenir d’Alexia, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot doivent en parallèle, se préparer à une nouvelle confrontation avec leur ancien gendre. Le Parisien lève le voile sur les prémices de cette bataille visant à récupérer la demeure familiale, dans son édition du 4 novembre.

Jusqu’à l’hiver 2017, à chaque fois qu’Isabelle Fouillot franchissait la porte du pavillon de la rue de Sonjour, à Gray-la-Ville, ses plus jolis souvenirs d’enfance lui revenaient en mémoire. Désormais, c’est une vision d’horreur associée à un sentiment de tristesse, qui la surprend dès qu’elle passe devant la maison. « Le temps s’y est arrêté, le sèche-linge est encore rempli d’habits, rien n’a bougé« , confiait au Parisien, la mère d’Alexia à la fin du mois d’octobre. Néanmoins, cette demeure est celle de sa famille depuis des années, et elle veut la récupérer. En indivision, Jonathann Daval est propriétaire du lieu au même titre que la famille d’Alexia et il n’est pas près de céder sa part. C’est pourquoi, ils ont décidé de le poursuivre en justice. L’affaire sera examinée ce vendredi.

Le prix de la maison s’effondre

Quand un meurtre se produit dans une maison, cette dernière perd obligatoirement de sa valeur. Et si le fait divers a fasciné les Français, la maison du couple Daval n’échappe pas à la règle. « Un notaire a estimé la valeur de ce bien entre 170 000 et 175 000 euros avec une moins value de 15 à 20 % à cause du drame, soit 150 000 euros, donc 75 000 euros pour Jonathan Daval. Comme il ne veut pas céder sa part, il est important d’obtenir cette créance sur lui dans le cadre des intérêts civils », détaillent les avocats de la famille d’Alexia au quotidien. Pour rappel, le meurtrier d’Alexia a été condamné à verser 165 000 euros d’intérêts civils. Une somme qu’il n’a toujours pas soldée, ce qui n’a pas manqué de provoquer à nouveau, la colère des proches d’Alexia.

Crédits photos : Bruno Grandjean / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet