Affaire Bernard Tapie : cette petite phrase de l’avocat général qui révolte son clan

Selon les informations du Point publiées mercredi 30 septembre 2020, une sortie de l’avocat général devant la cour d’appel de Paris, le 23 septembre, serait pour le clan Tapie un signe que l’homme d’affaires est un homme à abattre.

  • Bernard Tapie

L’année 2020 n’a pas été de tout repos pour Bernard Tapie. En plus de se battre contre ses importants problèmes de santé, Bernard Tapie se bat aussi contre plusieurs affaires judiciaires dans lesquelles il est empêtré. Mis en examen pour “escroquerie en bande organisée” et “détournement de fonds publics” dans l’affaire Tapie-Crédit lyonnais, il est relaxé en 2019 par le tribunal correctionnel de Paris. Le parquet a fait appel de la décision et un nouveau procès contre lui doit se tenir du 12 octobre au 18 novembre 2020. Selon un article du Point publié le 10 juin, les avocats auraient tenté d’invalider ce nouveau procès pour négligence de procédure. Mercredi 30 septembre, Le Point s’interroge : “La justice fait-elle une exception pour Bernard Tapie ?” Et nos confrères de raconter : “Mercredi 23 septembre, la chambre 5-9 de la cour d’appel de Paris examinait un recours de Bernard Tapie sur une décision antérieure du tribunal de commerce qui avait refusé le plan de redressement de son groupe. Cette première décision avait prononcé la liquidation des sociétés en expliquant que le financement du remboursement proposé par l’homme d’affaires n’est ‘pas assuré.’”

“Voici la preuve que l’on veut se faire Tapie”

Aujourd’hui, les avocats du célèbre homme d’affaires reprochent également au parquet général “d’utiliser des pièces d’une procédure secrète confiée au juge Tournaire qui a permis des écoutes téléphoniques et des perquisitions au tribunal de commerce en 2017.” Le magazine ajoute : “Or personne n’a eu accès à ce dossier secret. Les avocats reprochent au parquet général d’avoir saisi des liquidités et de refuser d’en tenir compte malgré la mainlevée prononcée par le tribunal correctionnel le 9 juillet 2019 afin d’empêcher Bernard Tapie de présenter son plan, les avocats de l’homme d’affaires demandent un renvoi après l’audience correctionnelle de la cour. Car entre-temps, il est vraisemblable que la saisie des 87 millions soit annulée et que cette somme puisse servir à rembourser le CDR, rendant ainsi effectif le plan de redressement et de remboursement concocté par le propriétaire de La Provence.” L’avocat général a alors assuré que “de toute façon”, ils feraient un pourvoi. Ce qui a fait “bondir les témoins” et fait réagir les avocats de la défense : “Comment faites-vous un pourvoi sur un arrêt non rendu, et dont vous ne connaissez pas les motivations ?”, ont-ils demandé. Franz-Olivier Giesbert, directeur éditorial du quotidien, dont Bernard Tapie est l’actionnaire principal, présent à l’audience, a alors déclaré : “Voici la preuve que l’on veut se faire Tapie au mépris de toutes les règles de droit et des intérêts des salariés de La Provence.” Toujours selon Le Point, la cour a finalement accepté le renvoi au 25 février 2021, comme le souhaitait Bernard Tapie. Et Capital de préciser : “Dans l’entourage de Bernard Tapie, il s’agit là d’une preuve irréfutable que l’homme d’affaires fait l’objet d’une cabale.”

Bernard Tapie continue de lutter contre ses cancers

Pour l’heure, Bernard Tapie continue de se battre contre la maladie. Le 20 janvier, invité de BFMTV à l’occasion de la diffusion d’un documentaire qui lui était consacré (Ligne rouge, Bernard Tapie, les matchs de sa vie), l’homme d’affaires s’était confié sur son état de santé chancelant. L’ex-propriétaire d’Adidas et de l’Olympique de Marseille, qui se bat depuis maintenant des années contre plusieurs cancers, n’avait pas cherché à éluder le sujet. “J’avais arrêté les soins depuis le mois de juillet, pas parce que je voulais mais parce que les médecins font toujours la comparaison entre ce que cela apporte et ce que ça coûte.” Résultat : Bernard Tapie n’avait reçu aucun traitement pendant six mois… Ce qui lui a causé de nombreux problèmes. “Ça a valu des métastases au poumon droit, au poumon gauche, dans le cou, etc. Cela galope.” A la fin du mois de février, Bernard Tapie était contraint de reporter son retour sur les planches prévu en mai avec la pièce Vol au-dessus d’un nid de coucou, aux Folies Bergères de Paris. En plein confinement, Bernard Tapie donnait à nouveau de ses nouvelles à Franceinfo… et elles étaient plutôt bonnes. Après avoir chanté les louanges du professeur Didier Raoult, personnalité centrale de la lutte contre le coronavirus, le comédien avait expliqué comment se déroulait son enfermement, en famille, avouant être “très heureux” auprès de sa femme Dominique Tapie. Sa santé reste cependant très fragile.

A lire aussi : Bernard Tapie en difficultés financières : “Ils ont voulu me couper l’électricité”

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet