Affaire conclue : Sophie Davant a-t-elle contacté Julien Cohen après l’annonce de son départ ? Il répond !

Après quatre ans et demi de participation dans Affaire Conclue, Julien Cohen a tiré sa révérence. Un départ au sujet duquel le brocanteur s’est épanché auprès de nos confrères de Télé-Star, ce lundi 10 janvier.

Dans les colonnes de Télé-Star, ce lundi 10 janvier, Julien Cohen est revenu sur son récent départ d’Affaire Conclue. Un « clap de fin » souhaité par ce dernier – préférant se consacrer à son métier de brocanteur à plein temps – qui a constaté faire beaucoup de sacrifices et compromis au quotidien. « Consacrer trois jours à l’émission c’est trop« , a-t-il d’abord estimé auprès de nos confrères.

Bien que son départ risque de marquer les téléspectateurs, ce dernier a confié n’avoir pas encore été contacté par l’animatrice du programme : Sophie Davant. Car lorsque la journaliste lui demandé s’il avait reçu un message de la part de l’animatrice, Julien Cohen a partagé, en toute transparence, ne pas avoir encore reçu de ses nouvelles. « Pour l’instant, je n’en ai pas reçu – ou alors je ne l’ai pas vu« , a-t-il d’abord confié, avant de conclure : « Je ne me formalise pas. Elle est très occupée. »

Photos : L’ évolution physique de Sophie Davant

Un rythme de tournage effréné

Le 28 décembre dernier, Julien Cohen avait fait le constat sur son aventure dans Affaire Conclue auprès de Télé Loisirs. « J’ai été le personnage central de la salle des ventes pendant quatre ans et demi. J’y étais le seul permanent« , partageait-il, ajoutant : « La production souhaitait que je sois tout le temps présent. J’avais un contrat différent des autres, avec une exclusivité sur la totalité des émissions à l’exception des primes. »

Un rythme de travail qui, aux yeux de l’acheteur, était rapidement devenu trop intense : « C’est vrai qu’au lancement de l’émission, nous tournions seulement trois émissions par journée. C’était sympathique. Et puis, le succès venu, nous en avons tourné quatre, puis cinq et, aujourd’hui six. »

Crédits photos : CEDRIC PERRIN / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet