Affaire Delphine Jubillar : leur fils de 6 ans a entendu "une violente dispute" la nuit de sa disparition

Mercredi 16 juin 2021, Cédric Jubillar a été placé en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur la disparition de son épouse, Delphine Jubillar. Vendredi 18 juin 2021, sur BFMTV, le procureur de la République de Toulouse a affirmé avoir mis en examen pour “homicide volontaire” son mari, Cédric Jubillar, placé en garde à vue. De nouveaux éléments notamment sur une dispute qui se serait déroulée le soir de la disparition de Delphine Jubillar auraient fait évoluer l’enquête.

  • Delphine Jubillar

Mercredi 16 juin 2021, trois personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur la disparition de Delphine Jubillar, le 15 décembre 2020. Son mari Cédric Jubillar et deux membres de son entourage proche, sa mère Nadine et son beau-père Olivier ont été entendus par la police. Si sa mère et son beau-père ont été relâchés après 48 heures et sans charge, Cédric Jubillar a été mis en examen pour “homicide volontaire sur conjoint“, a affirmé le procureur de la République lors d’une conférence de presse diffusée sur BFMTV, vendredi 18 juin 2021.

Après sa mise en examen, Cédric Jubillar a été placé sous mandat de dépôt. Le procureur a détaillé les éléments qui ont conduit à cette mise en examen. Les premiers moments de l’enquête ont visé à écarter les hypothèses quant à un départ volontaire de la part de Delphine Jubillar. Pour les enquêteurs, il n’est pas envisageable que la jeune femme ait voulu quitter son domicile en pleine nuit. Ayant peur du noir, il est intriguant que la jeune femme n’ait pas allumé la lampe torche de son téléphone portable. Son chargeur est resté à son domicile comme ses effets personnels. Les spéculations autour d’une potentielle chute ou d’un accident ont été écartées par les battues effectuées aux alentours du domicile des Jubillar avec des “hélicoptères, des drones, des radars, des sondes“. La thèse du suicide n’a pas non plus été retenue. En effet, Delphine Jubillar faisait des projets pour son épanouissement. Le procureur a relevé qu’elle aimait ses enfants, son métier et “avait le projet de quitter le domicile et de s’installer avec un autre homme“.

Cédric Jubillar change de version

Ces différents éléments ont été présentés à Cédric Jubillar lors de son audition. Il a d’abord choisi de continuer à dire qu’il ne savait rien des désirs de Delphine Jubillar de partir s’installer avec un autre homme. “Confronté à ces élements, Mr Jubillar nous expliquera d’abord que cette séparation n’était pas conflictuelle. (…) Il ignorait que son épouse voulait le quitter pour un autre homme. (…) Ces déclarations étaient mensongères“, a affirmé le procureur de la République. Les enquêteurs ont trouvé des messages du mis en examen prouvant qu’il savait bel et bien qu’elle était amoureuse d’un autre. “On se trouve sur une présomption d’homicide“. “Mr Jubillar convient désormais qu’il était parfaitement au courant que sa femme avait un amant. C’est un sujet très conflictuel notamment au niveau matériel“.

Une dispute qui sème le doute

La nuit de la disparition de Delphine Jubillar, plusieurs éléments ont intrigué les enquêteurs. La voiture de Delphine Jubillar a été déplacée au cours de la nuit. Le véhicule a été fouillé par les gendarmes. Côté conducteur, la fenêtre est ouverte et il y a une présence de condensation dans la voiture. Un expert a établi que cette condensation était due à une présence humaine”. Le fils de Delphine et Cédric Jubillar âgé de six ans a, par ailleurs, déclaré qu’il a entendu une “violente dispute” entre ses parents. Des propos que le procureur a jugé sérieux, notamment au regard des déclarations de leurs voisines. Ces dernières auraient entendu à 23h07 “des cris stridents et de détresse qui les ont interpellé avant de s’arrêter dans la nuit“. Un récit auquel Cédric Jubillar “ne donne pas de réponse crédible“.

Source: Lire L’Article Complet