Affaire du petit Grégory : connaîtra-t-on un jour la vérité ? La réponse du responsable de l’enquête, Étienne Sesmat

Lundi 13 septembre 2021, France 2 diffusera un nouvel épisode de l’émission Ça commence aujourd’hui. Faustine Bollaert recevra Etienne Sesmat, le gendarme responsable de l’affaire du petit Grégory. Il a donné son point de vue sur l’histoire, notamment sur le fait qu’on puisse connaître un jour la vérité.

  • Grégory Villemin

L’affaire du petit Grégory ne cesse de faire parler d’elle. Le 16 octobre 1984, Grégory Villemin joue dans le jardin de sa maison située à Lépange-sur-Vologne. Christine Villemin, sa mère, est à l’intérieur et prépare à manger. Mais quelques minutes plus tard, elle se rend compte que son petit garçon a disparu. Elle prévient immédiatement les gendarmes et ces derniers se mobilisent pour retrouver la trace du petit Grégory. Le corps du garçon sera retrouvé en début de soirée dans la Vologne, une rivière des Vosges. Rapidement, l’affaire fait la une des médias, et pour cause, depuis plusieurs mois, la famille Villemin recevait d’étonnants messages d’un corbeau. Ce dernier ne cessait de menacer la famille et avait déjà promis de s’en prendre au petit Grégory. L’histoire a récemment été remise sur le devant de la scène grâce à Netflix qui a fait une série sur l’affaire qui a connu un succès fou.

“Ce n’est pas facile d’imaginer qu’une vérité judiciaire émerge un jour”

Un succès qui a inspiré TF1. Lundi 20 septembre 2021, TF1 diffusera le premier épisode de sa nouvelle série Une affaire française qui retrace l’histoire. À cette occasion, France 2 diffusera lundi 13 septembre 2021 un nouvel épisode de l’émission Ça commence aujourd’hui, présentée par Faustine Bollaert. L’animatrice recevra Etienne Sesmat, le gendarme en charge de l’affaire du petit Grégory à l’époque. Dans un extrait diffusé sur le compte Twitter du programme, Etienne Sesmat donne son point de vue sur l’affaire et sur le fait qu’on puisse connaître la vérité un jour. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas spécialement optimiste… : “Ce n’est pas facile d’imaginer qu’une vérité judiciaire émerge un jour, moi je l’espère du fond du coeur”, commence Etienne Sesmat, avant de poursuivre : “Quand on regarde le dossier 37 ans après, il y a toujours bien sûr un dossier judiciaire. On se rend compte que le dossier judiciaire ne contient pas tout. Il y a des gens, pour des raisons de vices de procédure ou d’autres choses ne sont plus dans le dossier. Des choses ont été annulées et des nouvelles choses sont apparues (…) Il y a une approche globale historienne qui sera peut-être nécessaire de faire un jour”, assure-t-il.

Source: Lire L’Article Complet