Affaire Estelle Mouzin : Monique Olivier, l'ex-femme de Michel Fourniret de nouveau entendue par la juge

Monique Olivier va-t-elle collaborer avec la Justice ? La veuve de Michel Fourniret est de nouveau entendue par la la juge Sabine Khéris, à partir du jeudi 27 mai 2021.

  • Monique Olivier

La mort de Michel Fourniret le 10 mai 2021 ne change pas la donne pour son ex-épouse. Monique Olivier va devoir se retrouver devant la justice pour répondre des crimes du tueur en série, dont elle se dit complice. Désormais, celle qui est âgée de 73 ans, est mise en examen dans quatre nouveaux dossiers et encourt la perpétuité, comme l’indiquent nos confrères du Parisien dans un sujet dédié à l’affaire, jeudi 27 mai 2021. Monique Olivier ne pourra plus se défendre en arguant la fameuse phrase qui lui est connue : “Demandez à Fourniret, posez-lui la question“, quand elle était questionnée par la Justice. Et si cette dernière ne croyait pas en la forme d’Alzheimer dont souffrait Michel Fourniret en fin de vie, “Fourniret amnésique, c’est du pipeau” tonnait-elle, la septuagénaire semble être la dernière personne à pouvoir répondre aux interrogations laissées vacantes.

Monique Olivier est devenue la pièce centrale depuis la mort de Michel Fourniret

Elle a les clés” constate une source proche du dossier, au Parisien. Et d’ajouter : “Soit elle se ferme et arrête toute collaboration par crainte de répondre seule des méfaits de Fourniret et les enquêtes sont terminées. Soit sa mort la libère et va permettre de découvrir de nouvelles choses importantes“. Monique Olivier a été l’une des pièces maîtresses depuis 2003 et l’arrestation du couple. Complice et appât du tueur en série, celle-ci avait confessé, face à la police belge, les sept meurtres dont étaient accusé son mari. Elle avait, par ailleurs, en 2019, révélé être impliquée dans l’affaire Estelle Mouzin en ayant gardé la jeune fille quelques heures avant son décès. Pour autant, Monique Olivier se défendait déjà, lors de son procès en 2019, d’être “au même niveau que lui (Michel Fourniret, Ndlr)”, parce qu’elle n’a “ni tué, ni torturé qui que ce soit“. La veuve de l’Ogre des Ardennes, poussée par la juge Sabine Khéris à collaborer devrait se montrer conciliante avec la Justice, même si elle “ne veux pas revivre tout ça. Ce n’est pas amusant du tout. Lui adore ça mais pas moi” confiait-elle en garde à vue, novembre 2019.

Source: Lire L’Article Complet