Affaire Troadec : un enregistrement sonore de Hubert Caouissin dévoilé pendant le procès

Ouvert depuis le 22 juin 2021, le procès de Hubert Caouissin continue de remuer la cour d’assises de Loire-Atlantique à Nantes. Jeudi 1er juillet, la présidente de la cour a diffusé un enregistrement sonore dans lequel Hubert Caouissin évoque le meurtre de toute une famille.

Restez informée

Des propos glaçants. Depuis le 22 juin 2021, Hubert Caouissin est jugé à la barre de la cour d’assises de Loire-Atlantique à Nantes pour avoir tué quatre membres de la famille Troadec dans la nuit du 16 au 17 février 2017. Selon l’homme de cinquante ans, sous traitement antipsychotique depuis sa détention suite à des crises de paranoïa, Brigitte et Pascal Troadec avaient tenté de dissimuler l’existence d’un magot d’or à leur domicile. Un théorie qu’il soutient encore, quatre ans après les faits. “Le magot a toujours existé”, a-t-il déclaré à la barre. Lors de l’audience, la présidente de la cour a diffusé un enregistrement sonore sur lequel on entend la voix de Hubert Caouissin évoquer le meurtre d’une famille, comme le révèlent nos confrères de 20 Minutes.

“Pour des sommes comme ça, on éradique des familles…”

L’enregistrement sonore date de 2014, soit trois ans avant le meurtre de Brigitte, Pascal, Charlotte et Sébastien Troadec, assassiné de plusieurs coups de pied-de-biche. “Tu sais, Pascal, que pour des sommes comme ça, on éradique des familles sans problème, tous, tous, tous…”, a déclaré Hubert Caouissin à son beau-frère, d’une voix menaçante. Et ce dernier de répondre : “De quelle source, tu sais qu’il y a de l’or ?” – “Je le sais”, lui répond Hubert Caouissin, sûr de sa théorie. 20 Minutes rapporte également que le principal intéressé semblait “extrêmement agressif” lors de cet échange téléphonique.

Au cours de ce même procès, Lydie Troadec, la compagne de Hubert Caouissin, a affirmé qu’elle n’avait rien vu du quadruple meurtre dont son ex-mari est suspecté. Comme elle l’affirme encore à la barre de la cour d’assises de Nantes, elle n’était pas présente au domicile de Pascal et Brigitte Troadec la nuit du meurtre. Elle se trouvait en balade avec son fils, à Pont-de-Buis, lorsque l’horreur s’est produit : “Je ne comprends pas, d’ailleurs, je ne comprends rien… Ça me tourmente”, avait-t-elle déclaré au sixième jour du procès, le 30 juin dernier. Lydia Troadec est poursuivie pour “recel de cadavre” et “modification de l’état des lieux d’un crime”. Hubert Caouissin, lui, risque la réclusion criminelle à perpétuité.

Source: Lire L’Article Complet