Alain Delon : son fils Alain-Fabien évoque son AVC, "ça fait de la peine… ça m'a choqué"

Dans une interview accordée à Sept à Huit, diffusée sur TF1 ce dimanche 14 mars, Alain-Fabien Delon revient l’AVC de son père. Non sans émotion, il confie à quel point cette épreuve douloureuse a adouci ses relations avec Alain Delon.

L’accident vasculaire cérébral d’Alain Delon a secoué sa famille. Ce triste événement remonte à la nuit du 10 au 11 juin 2019. Quelques jours plus tard, le Guépard était victime d’une hémorragie cérébrale. Près de deux ans après cette épreuve dont l’acteur mythique s’est remis petit à petit, son fils cadet s’est confié auprès de Sept à Huit, diffusé sur TF1 ce dimanche 14 mars. Dans un extrait de l’émission dévoilé sur Twitter, Alain-Fabien Delon avoue avoir “eu peur de le perdre”.

Les yeux humides, l’auteur du livre De la race des seigneurs (Stock) explique avoir été ébranlé par ce contraste entre la grandeur qu’incarne la star de cinéma, et ces problèmes de santé qui l’ont subitement affaibli. “Ça fait de la peine de voir un homme qui, toute ma vie, m’a marqué par sa puissance. En fait, c’est la puissance. Au-delà d’être mon père et au-delà de qui il est, c’est juste, quand il rentre dans la pièce, tout le monde s’arrête. C’est net ! Et cet homme qui incarne la montagne, le mur incassable. (…) Et là, tout s’écroule. Donc, vous êtes perdu. Je me suis senti comme un gamin. Ça m’a vraiment choqué. Pour moi, il n’allait plus revenir. Je n’arrivais plus à m’imaginer autre chose. (…) C’était assez violent.”

Comment exister quand on a grandi dans l’ombre d’un mythe, être acteur quand on est le fils d’un monstre sacré du cinéma ?

Alain-Fabien #Delon est « Le Portrait de la Semaine » d’@audrey_crespo.

📺 Ce dimanche, dès 18h20 sur @TF1. pic.twitter.com/jE5zQNV2zU

“Ça nous a ressoudés”

Après l’AVC de son papa, Alain-Fabien Delon a eu le sentiment de s’être “rapproché” de lui, alors que père et fils entretenaient des rapports tumultueux. “Ça a radicalement changé. La famille Delon, dans l’hôpital par terre, en train de pleurer à deux heures du mat’, je n’avais jamais vu ! Et je n’aurais jamais cru le voir un jour”, s’est-il amusé avant de poursuivre : “Ça nous a ressoudés. Depuis, j’entretiens une relation beaucoup moins houleuse avec mon père, beaucoup plus ouverte et beaucoup plus agréable. Une relation père-fils plus ou moins normale.” Des confidences on ne peut plus touchantes.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Source: Lire L’Article Complet