Albert de Monaco et son beau-père Michael Wittstock : quelles sont leurs relations ?

De nature plutôt discrète, les parents de Charlene de Monaco, Lynette et Michael Wittstock, sont un pilier important pour la princesse. Comment le prince Albert s’entend-il avec son beau-père ?

Se marier, c’est aussi entrer dans une nouvelle famille, et qu’on soit une Altesse royale ne change rien à la donne. Quand il épouse Charlene Wittstock en 2011, le prince Albert de Monaco doit également faire une place dans sa vie pour la famille Wittstock, et notamment pour le patriarche, Michael. En dix ans, les deux hommes ont appris à s’apprivoiser et à tisser des liens, mais déjà en 2011, Michael Wittstock confiait à Paris Match son attachement à son futur gendre, dont il savoure la simplicité : “C’est un homme charmant, facile à vivre. (..) Il n’a pas la grosse tête. Je l’apprécie beaucoup“. C’est notamment autour du sport, que les deux hommes se retrouvent : “On va au pub, et on boit quelques verres. On parle sport, rugby surtout.”

Une passion qui semble jalonner l’histoire de cette famille élargie : Michael Wittstock est un ancien rugbyman, sa femme Lynette était plongeuse acrobatique, et Albert de Monaco a participé à plusieurs Jeux Olympiques dans l’équipe de bobsleigh monégasque. Charlene et Albert se sont d’ailleurs rencontrés au cours d’un meeting de natation en 2000.

Entente autour du sport

Coïncidence du calendrier, c’est pendant une compétition sportive qu’Albert demande à Charlene de l’épouser : la Coupe du Monde de Football. Le père de Charlene se souvient très bien de l’appel d’Albert, pour lui demander sa bénédiction : “Ça s’est passé pendant la Coupe du monde de foot­ball, pendant le match France/Afrique du Sud. Au moment où les deux équipes sont entrées sur le terrain et qu’elles étaient juste sur le point de chan­ter leur hymne, Albert m’a appelé. (…) Au bout de quelques minutes, il m’a dit qu’il aime­rait épou­ser Char­lene. Je l’ai féli­cité et je lui ai dit : ‘Vous avez terminé main­te­nant ? Parce qu’il y a le match de foot qui va commencer. On a éclaté de rire”. Le début d’une belle entente ?

C’est autour du sport que le père de Charlene organise ses séjours réguliers à Monaco, avec le soutien franc de son gendre. En effet, Michael Wittstock organise des combats de boxe quand il se trouve dans la principauté, grâce à la Société des Bains de Mer, un acteur majeur de l’évènementiel dans la principauté, contrôlée par l’État. Il aurait ainsi suggéré à son gendre “Pourquoi Monaco ne renouerait-il pas avec la boxe?”, ce à quoi Albert avait répondu d’un enthousiaste “fantastique!”

Un beau-père qui a combattu les rumeurs

Mais le père de Charlene sait aussi défendre sa famille élargie face aux rumeurs. Il était l’un de ceux qui étaient montés au créneau pour disperser les ragots de mésentente entre les deux jeunes époux lors de leur séjour à Durban, quelques jours après leur union. La polémique avait éclaté après la révélation que Charlene et Albert n’avait pas dormi dans le même hôtel lors de leurs premiers jours en Afrique du Sud, ce que Michael Wittstock avait expliqué par les embouteillages qui paralysent Durban. Son gendre devant assister à une réunion du CIO au Hilton : “La réunion débutait très tôt, à 7 heures du matin, et Albert n’avait pas envie de se lever à l’aurore pour se retrouver coincé dans les bouchons.

Un père attentif mais aussi un grand-père aux petits soins, qui tient à considérer les jumeaux d’Albert et Charlene de la même façon que ses autres petits-enfants.Les enfants doivent tous recevoir les mêmes chances. Bien sûr, ces petits jumeaux vont avoir une vie très différente de celle de leurs cousins. Mais pas à mes yeux. Partout où le protocole l’exigera, je le respecterai à la lettre. Ma fille le sait bien. Mais le reste du temps, ils seront traités comme leurs cousins confiait Michael Wittstock dans Point de vue en 2014. Il a même tenu à perpétuer la tradition qu’il a mis en place pour ses autres descendants : leur ouvrir un livret d’épargne, qui contient pour tous, la même somme. Un gage d’humilité que sait apprécier le prince Albert.

Crédits photos : Dominique Jacovides / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet