Alessandra Sublet : l'animatrice se confie sur son déménagement dans le sud loin de ses enfants

Le 27 mai 2021, Alessandra Sublet a publié son nouveau livre au titre très révélation, J’emmerde Cendrillon. À cette occasion, la star du petit écran s’est confiée à ELLE sur son récent changement de vie, à l’autre bout de Paris… et de ses enfants.

  • Alessandra Sublet

Un virage à 90 degrés. Alors qu’elle menait une vie à peu près rangée il y a encore trois ans, mariée à Clément Miserez et maman de deux enfants, Alessandra Sublet a finalement tout envoyé valser. En effet, en 2018, l’animatrice de C’est Canteloup divorce d’avec le père de ses enfants et officialise deux ans plus tard avec Jordan Deguen, homme d’affaire spécialisé dans l’art, de treize ans son cadet. Dans les colonnes de ELLE, paru le 27 mai 2021, Alessandra Sublet a finalement confirmé les rumeurs qui couraient à ce sujet : elle s’est bel et bien séparée de son bellâtre avec qui elle s’affichait en maillot de bain sexy en août 2020. Dans la même interview, l’animatrice s’est confiée sur sa nouvelle vie, loin de Paris, mais aussi loin de Charlie et Alphonse, ses deux enfants…

“Mais tu laisses tes gamins avec leur père ? Limite mère indigne !”

Comme elle l’explique dans son tout dernier livre, J’emmerde Cendrillon, Alessandra Sublet ne troquerait sa liberté pour rien au monde. À tel point qu’elle n’a pas hésité à laisser ses enfants à son ex-mari pour s’installer dans le sud de la France : “Quand j’ai décidé de m’installer dans le sud, certains de mes amis m’ont demandé : ‘Mais tu laisses tes gamins avec leur père ?’ Limite mère indigne ! Est-ce qu’on va dire ça à un homme ?”, a-t-elle exprimé. Par la même occasion, Alessandra Sublet a pointé du doigt la charge mentale qui pèse sur les épaules des mamans au foyer, pour qui certains choix semblent impossible à faire : Une femme, même avec les responsabilités qui lui incombent, peut avoir le choix.

D’ailleurs, à ce sujet, l’ex-animatrice de C à vous a poussé un coup de gueule : “J’ai reçu autant de témoignages positifs que de désapprobations. Quand tu prends la parole sur ces sujets-là, c’est la foudre qui s’abat sur toi. On est trop peu habitué au franc-parler sur ce genre de choses !”, a-t-elle confié à nos confrères de ELLE. Un franc-parler dont elle fera également usage dans les colonnes de Paris Match, toujours au sujet de son indépendance : “Il faut assumer d’avoir envie de réussir. Les belles voitures, les grandes maisons, les vacances luxueuses, on en parle comme de Voldemort dans Harry Potter : c’est tabou. Pourquoi juger ceux qui se défoncent au boulot pour bien gagner leur vie ?” Le message ne peut pas être plus clair…

Source: Lire L’Article Complet