Amandine Pellissard (Familles nombreuses) : la naissance de son aîné l’a sauvée de la drogue

Interviewée par Jeremstar, dimanche 3 octobre, Amandine Pellissard est revenue sur son ancienne addiction à la drogue, qui a pris fin grâce à la venue au monde de son premier enfant, Léo.

Dimanche 3 octobre, Jeremstar a eu l’occasion de découvrir la famille d’Amandine Pellissard, dans le cadre d’un nouvel épisode de sa catégorie de vidéos intitulée « Baby story » et disponible sur sa chaîne Youtube. Face à la maman de huit enfants, le vidéaste a pu poser toutes ses questions pour en savoir plus sur son quotidien mouvementé, mais aussi sur son enfance. Sans tabou, la jeune femme a évoqué les agressions sexuelles qu’elle a vécues durant sa jeunesse et son ancienne addiction à la drogue.

Comme le rappelle Femme Actuelle, Amandine Pellissard a osé se confier dans son autobiographie, J’ai été victime d’inceste, sur les abus qu’elle a subis de la part du frère de son père, atteint de Trisomie 21, de ses 6 à 12 ans. Une souffrance qui l’a amenée à consommer des substances illicites, dans l’espoir d’oublier un peu les moments douloureux de son passé. Auprès de Jeremstar, celle qui s’est fait connaître grâce à sa participation dans l’émission Familles nombreuses, la vie en XXL a expliqué avoir « été confrontée à la drogue » lorsqu’elle n’avait que quinze ans. « J’ai commencé à avoir des mauvaises fréquentations. J’ai touché à tout, jusqu’à ce que je tombe enceinte de Léo », a-t-elle affirmé, en faisant référence à son premier enfant, né alors qu’elle n’avait que 19 ans.

https://youtube.com/watch?v=cT7cUoLiP5s%3Frel%3D0%26showinfo%3D1
https://www.instagram.com/p/CNXzfdHF3zK/

A post shared by Pellissard Officiel TF1 (@famille.pellissard.tf1)

Une hallucination qui a été déterminante dans sa vie

Visiblement, alors qu’elle n’était pas tout à fait en pleine possession de ses moyens, la jeune femme avait eu une sorte d’hallucination qui l’a conduite à prendre davantage soin d’elle et du bébé qu’elle avait dans le ventre. « Je ne sais pas si c’est parce que j’avais pris des acides et de l’opium, ou si c’est que je mourrais vraiment, mais j’ai eu l’impression de toucher un rideau rouge, qui ne s’ouvrait pas, et j’ai vu une espèce de diable passer, me disant : ‘Pas maintenant Amandine, tu as ton fils à élever’. Et j’ai fait le choix de vivre, quand j’ai su que j’attendais Léo », a-t-elle raconté à Jeremstar.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Capture écran INSTAGRAM

Autour de

Source: Lire L’Article Complet