Amélie Mauresmo : quelle mère est-elle pour ses enfants Aaron et Ayla ?

L’ancienne tenniswoman de haut niveau est l’heureuse maman de Aaron, 6 ans, et Ayla, 4 ans. Assez discrète sur sa vie privée, quelle mère est-elle vraiment pour ses deux enfants ?

Alors qu’elle vient de marquer l’histoire en étant depuis janvier 2022 la première femme à diriger le mythique tournoi de Roland-Garros, Amélie Mauresmo est aussi une maman comblée. En août 2015, l’ancienne sportive de 42 ans a donné naissance à un fils, prénommé Aaron, et deux ans plus tard, en avril 2017, c’est une petite fille, Ayla, qui est venue agrandir la famille. Invitée de Thomas Sotto sur France Inter dimanche 2 janvier, la championne de tennis, qui a fait son coking-out il y a quelques années, s’est confiée sur ses adorables bambins. « Aaron a 6 ans, il est rentré en CP, et Ayla est en moyenne section, elle a eu 4 ans cette année. Ce sont des enfants joyeux, qui nous remplissent de bonheur« , a assuré Amélie Mauresmo, qui a ensuite évoqué son expérience « tout à fait hallucinante » de parent, un mélange selon elle d’ »émerveillement quotidien » et d’ »un peu de fatigue aussi« .

Si elle profite de chaque moment passé avec Aaron et Ayla, Amélie Mauresmo n’est pas toujours sûre d’elle quand il s’agit de jouer son rôle de mère. « C’est plus de challenge que de jouer au tennis« , a ironisé l’ancienne numéro 1 mondiale au micro de France Inter. « Je me pose toujours dix mille questions, est ce que j’ai bien fait ci ou ça« , a-t-elle ajouté.

>> Découvrez en images : Amélie Mauresmo: les dix grands évènements qui ont marqué sa vie

Maman fière, mais protectrice

Véritablement gaga et fière de ses deux enfants, l’ancienne sportive prend plaisir à partager de jolies et touchantes photos d’eux sur son compte Instagram, pour le plus grand plaisir de ses abonnés. Pour autant, Amélie Mauresmo est une mère très protectrice et prend toujours la peine de dissimuler leurs visages pour préserver leur identité et leur intimité. « Ce bonheur-là, on a envie de le partager et, en même temps, je crois devoir les protéger […]. Les réseaux sociaux, c’est quand même très compliqué […], tout va très vite… Ils sont jeunes, ils auront le temps le moment venu« , s’est-elle livrée sur France Inter. Ça, c’est dit.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Chryslene Caillaud / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet