Andréa Bescond : "Le passé m’a traumatisée, mais je suis aujourd’hui bien ancrée dans le présent"

La réalisatrice signe À la folie, un téléfilm sur une femme sous emprise d’un pervers narcissique.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de réaliser À la folie ?
Éric Métayer (son mari et coréalisateur, NDLR) et moi étant concernés depuis longtemps par le sujet des violences faites aux femmes, cela nous intéressait de montrer les mécanismes de l’emprise et une héroïne à bout (Marie Gillain) qui commet l’irréparable. Drame qui arrivera de plus en plus souvent si l’inertie politique persiste. Or, ce qui m’anime aujourd’hui, c’est de pouvoir créer des œuvres artistiques susceptibles de faire avancer la société.

Quels sont vos futurs projets ?
Éric et moi tournons Quand tu seras grand, un drame social sur l’accueil des personnes âgées en Ehpad. Ce film choral réunit Vincent Macaigne, Aïssa Maïga et Marie Gillain. J’écris aussi mon premier roman sur les non-dits, les secrets…, tout ce qui se transmet intrinsèquement de génération en génération.

Quel est le principal trait de votre caractère ?
L’exigence.

Celui dont vous êtes le moins fière ?
La colère. J’ai un niveau de tolérance très élevé, mais une fois que je pars je suis difficilement arrêtable.

Celui que vous détestez chez les autres ?
L’hypocrisie.

Votre truc antistress ?
L’étreinte, aussi bien avec Éric que mes deux enfants ou mes chats.

Votre geste écolo ?
Je fais du compost et je boycotte Amazon.

Votre devise ?
Carpe diem. Le passé m’a beaucoup traumatisée, mais je suis aujourd’hui bien ancrée dans le présent.

Sur une île déserte, qu’emporteriez-vous ?
Ma famille, Azteca, de Gary Jennings (ce livre sur l’histoire de l’empire aztèque m’a transcendée), sans oublier une bonne bouteille de vin et un morceau de fromage.

Les trois basiques de votre dressing ?
Un jeans Levi’s 501, des derbys Karine Arabian et une veste militaire.

Une rencontre qui vous a marquée ?
Éric Métayer. C’est l’homme de ma vie, mais c’est aussi lui qui m’a fait découvrir le théâtre, m’a encouragée à écrire Les Chatouilles et a été là quand il a fallu que je me reconstruise.

Votre série préférée ?
Mare of Easttown, avec Kate Winslet.

Une appli indispensable ?
Instagram et Courrier international.

Une ville qui vous ressemble ?
San Francisco, pour sa liberté, son énergie et parce qu’elle monte et descend.

Votre madeleine de Proust ?
Le moka au chocolat de ma mère.

À la folie, téléfilm réalisé par Andréa Bescond et Éric Metayer, avec Marie Gillain, Alexis Michalik, Ahmed Sylla, Nicole Ferroni… Fin septembre, sur M6.

Source: Lire L’Article Complet