Anne-Elisabeth Lemoine : ce proche qui la conseille après chaque émission

Dans un portrait publié par Le Journal du Dimanche le 15 novembre 2020, Anne-Elisabeth Lemoine révèle l’identité de la personne avec laquelle elle débriefe chacune de ses émissions.

  • Anne-Elisabeth Lemoine

Grâce à l’émission C à Vous (France 5), Anne-Elisabeth Lemoine a imposé un rendez-vous quotidien avec les téléspectateurs, de plus en plus suivi. Celle qui a longtemps été joker d’Alessandra Sublet puis d’Anne-Sophie Lapix enchaîne aujourd’hui les records d’audience avec le talk-show qui est devenu un sérieux concurrent à deux autres émissions en vogue, Quotidien (TMC) et Touche pas à mon poste (C8). Le Journal du Dimanche consacrait le 15 novembre 2020 un portrait de la journaliste, dans lequel on pouvait trouver plusieurs des clés de ce succès. Sa passion pour le métier bien sûr, mais aussi sa manière de le gérer, même quand les caméras sont arrêtées.

Anne-Elisabeth Lemoine à l’écoute de ses téléspectateurs

Ainsi, Anne-Elisabeth Lemoine travaille sans relâche, toujours plus, pour offrir à son public la meilleure des émissions possibles, et elle va trouver les conseils partout, comme on peut le lire dans la publication. “On ne sait pas où elle trouve le temps, mais elle assure débriefer quotidiennement avec son père”, écrivent ainsi nos confrères. La journaliste de 50 ans assure même que ses recommandations sont précieuses : “Il est même arrivé qu’il me suggère des noms d’invités”. Et son père n’est pas la seule personne dont elle s’inspire. Anne-Elisabeth Lemoine explique ainsi qu’elle est très friande des retours que lui font les gens qui la suivent. “Je tiens compte de son avis, comme de celui de n’importe quel téléspectateur dont je lis les commentaires sur les réseaux sociaux”, déclare-t-elle. “Il faut être à l’écoute, sans perdre son cap”. C’est ce qu’elle a fait, en cette période de crise sanitaire que connaît le monde entier et qui inquiète les citoyens: “Pour ce deuxième confinement, après avoir donné la parole au corps médical, nous avons ouvert le dialogue aux avis contradictoires de la société civile, inquiète quant aux répercussions économiques et sociales de la pandémie”.

Source: Lire L’Article Complet