Annie Cordy : sa chanson "Chaud cacao", jugée raciste, au cœur d'une nouvelle polémique

Le lundi 8 mars 2021, l’administration régionale bruxelloise de la Mobilité a révélé que le tunnel Léopold II, à Bruxelles, prend à présent le nom d’Annie Cordy. Un hommage à la chanteuse qui n’en finit plus de faire débat outre-Quiévrain.

Restez informée

Les Belges ont tranché. À la suite d’un vote populaire organisé sur internet le 1er février 2021, le tunnel Léopold II a trouvé son nouveau nom, parmi 14 personnalités féminines à l’étude. Le gouvernement avait pris la décision de renommer l’infrastructure à la suite des manifestations contre le racisme ayant eu lieu au cours de l’été 2020 dans le pays. Il portait jusqu’alors le nom de l’ancien roi Léopold II, symbole du passé colonial de la Belgique. Le lundi 8 mars 2021, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, l’administration régionale bruxelloise de la Mobilité annonçait que le nom de la chanteuse belge Annie Cordy a été plébiscité.

Une façon alors pour les Belges de rendre hommage à cette illustre chanteuse décédée le 4 septembre 2020 à l’âge de 92 ans. D’après nos confrères du Soir, les autres personnalités proposées aux internautes étaient Semira Adamu, Marie Curie, Rosa Parks, Simone Veil et Wangari Maathai. Et pourtant, tous ne l’entendent pas de la même oreille. À la suite de cette annonce, la polémique enfle en Belgique. Et pour cause, certains soulignent les paroles jugées racistes de l’une des plus célèbres chansons d’Annie Cordy, Chaud cacao.

“Je cherche encore ce qu’il peut y avoir de raciste”

Sur le plateau de la chaîne belge RTL-TVI l’architecte Apolline Vranken a pointé du doigt les stéréotypes racistes sur l’Afrique colportés par ce tube. “On est persuadé qu’il y a beaucoup de figures du matrimoine bruxellois et de féministes qui n’ont pas eu des actions ou des propos problématiques”, fait-elle savoir. Sur la même chaîne, la présidente de BAMKO – Centre féministe de réflexion et d’action sur le racisme anti-noir.e.s Mireille-Tsheusi Robert indique avoir un problème avec “l’esprit de la chanson”. “C’est une chanson qu’on ne peut pas effacer du patrimoine belge, ni Annie Cordy, d’ailleurs, mais ce qui est le plus important, c’est d’en être conscient”, disait-elle encore. Une polémique à laquelle Michèle Lebon, la nièce de l’artiste, a répondu, comme le rapporte RTL : “On (NDLR: la famille d’Annie Cordy) est droit dans nos souliers et je ne pense pas qu’il y ait eu quelques intentions que ce soit. Ni Annie, ni les auteurs. Je connais la chanson par coeur et je cherche encore ce qu’il peut y avoir de raciste là-dedans“.

Source: Lire L’Article Complet