Anny Duperey « va attendre » avant de se faire vacciner : elle explique pourquoi

Anny Duperey a accepté de se confier dans les colonnes de Gala, à l’occasion d’un entretien à découvrir ce jeudi 1er avril en kiosque. Dans nos pages, la comédienne de 73 ans a expliqué pourquoi elle préférait “attendre” avant de se faire vacciner contre la Covid-19.

A propos de


  1. Anny Duperey

Anny Duperey est aujourd’hui à la tête d’une famille nombreuse. Mère de deux enfants, Sara et Gaël, fruits de ses amours passées avec Bernard Giraudeau, elle a également cinq petits-enfants. Le plus jeune est âgé de seulement trois mois. Une jeunesse avec laquelle elle passe autant de temps que possible malgré la crise sanitaire qui dure depuis plus d’un an. À 73 ans, la comédienne n’est d’ailleurs pas encore vaccinée. Elle préfère “attendre”, comme elle l’explique dans le dernier numéro de Gala, à découvrir en kiosque ce jeudi 1er avril : Je vais attendre prudemment. Mais pour les gens que ça rassure, il faut y aller bien sûr”, assure-t-elle. Avec les siens, et le monde extérieur en général, Anny Duperey redouble de vigilance : “Je fais attention, je respecte les gestes barrière, etc.”

Avant de s’engager dans un projet ou de participer simplement à une émission de télévision, elle prend toujours ses précautions. “Dès que je dois tourner ou faire une émission, je fais un test – j’en suis à mon treizième !”, confie-t-elle dans les pages de Gala. Même pas peur ! Au premier confinement, survenu en mars 2020, elle choisit de s’éloigner quelque temps de ses enfants et petits-enfants. Mais un an après la crise sanitaire, la lassitude et le manque se font désormais ressentir. Elle passe alors du temps avec eux, en jouant les nounous par exemple. Un “flash-back maternel”, comme elle aime le dire…

Anny Duperey investie d”‘un devoir”

Alors qu’elle a perdu beaucoup de gens autour d’elle, que ce soit dans le métier ou au sein de sa propre famille, Anny Duperey se sent en effet investie d’une responsabilité particulière, comme elle le confie à Gala : “C’est vrai que quand tu es celle qui reste, tu te sens un devoir. Celui d’aller bien. Je dois aller bien. Il n’y a pas d’autres solutions, affirme l’intéressée. Cet été, en plus de l’écriture d’un nouveau roman, c’est à ses petits-enfants qu’elle va consacrer tout son temps. Un rôle de grand-mère qu’elle prend très à coeur.

L’interview d’Anny Duperey est à retrouver en intégralité dans le magazine Gala, en kiosque ce jeudi 1er avril.

Crédits photos : Dominique Charriau / Pool / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet