Apolline de Malherbe dans le flou, Emmanuel Macron refuse de venir dans son émission : “C’est incompréhensible”

Emmanuel Macron a toujours décliné les invitations pour se rendre sur le plateau d’Apolline de Malherbe, aux commandes de la matinale de RMC. Un choix qui reste incompréhensible pour la journaliste.

Longtemps joker de Jean-Jacques Bourdin, Apolline de Malherbe est désormais aux manettes du fameux Face-à-face, l’interview matinal co-diffusé sur RMC et BFM TV. La journaliste de 42 ans est en outre depuis deux ans aux commandes d’Apolline Matin, l’émission matinale de RMC. Ministres, secrétaires d’État, responsables politiques… ils sont nombreux à avoir répondu à ses questions. Pourtant, un homme politique, et pas des moindres, a toujours refusé de venir dans son émission.

Dans une interview au Parisien, dimanche 17 juillet, Apolline de Malherbe a affirmé ne pas désespérer de recevoir, un jour, Emmanuel Macron, qui a boudé ses invitations durant la campagne présidentielle. Un choix que la journaliste ne comprend pas. « Il n’est pas venu, et j’estime que c’est assez incompréhensible« , a-t-elle regretté. Avant de poursuivre :  » Le fait qu’il ne soit pas confronté aux questions de vie quotidienne des Français que je pose, et que Jean-Jacques Bourdin posait avant moi, c’est une erreur. »

Face aux critiques, elle défend ses équipes

« Il a peut-être le sentiment de ne pas en avoir eu besoin pour être élu. Mais je pense qu’il aurait pu percevoir ce sentiment d’incompréhension de la population qui lui a valu de ne pas avoir de majorité absolue à l’Assemblée nationale s’il avait écouté la matinale de RMC tous les jours« , a-t-elle estimé. Et de conclure : « Et il est évidemment le bienvenu d’ici à la fin de son quinquennat« .

Lors de cet entretien, Apolline de Malherbe est revenue sur les attaques de Jean-Jacques Bourdin à son encontre. Pour rappel, Jean-Jacques Bourdin avait violemment chargé sa consœur dans Le Journal du Dimanche lui attribuant la responsabilité de la baisse d’audience de la case. « Je ne souhaite pas que la radio RMC s’égare. Cet éloignement explique sans doute les chiffres actuels« , avait-il estimé. La journaliste s’était à l’époque défendue dans un mail interne. « C’est compliqué quand une page se tourne« , a admis Apolline de Malherbe dans les colonnes du Parisien, tout en défendant ses équipes face au tacle de son ex-collègue : « C’était très dur pour les équipes de RMC que j’ai souhaité défendre. Je n’ai pas accepté qu’il estime que tout s’arrêtait après lui« .

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Christophe Clovis / Bestimage

A propos de


  1. Apolline de Malherbe


  2. Emmanuel Macron

Autour de

Source: Lire L’Article Complet