Audrey Azoulay future Première ministre ? Ces 670.000 euros qui avaient fait jaser

Alors qu’elle est pressentie pour être la future Première ministre, l’ancienne ministre de la Culture de François Hollande, Audrey Azoulay, avait commis une énorme erreur en 2016 lors de la déclaration de son patrimoine.

En février 2016, Audrey Azoulay était promue ministre de la Culture par François Hollande. Amie de Julie Gayet, sa nomination avait à l’époque suscité un début de polémique, certains s’interrogeant sur le rôle joué par la compagne du chef de l’Etat dans cette décision. Audrey Azoulay s’était alors rapidement exprimée pour se défendre d’avoir été choisie grâce à son amitié avec Julie Gayet. « Je l’ai rencontrée professionnellement lorsque je travaillais dans le secteur du cinéma. Je la connais, c’est tout« , avait-elle indiqué lors d’une interview au Parisien.

Mais, en 2016, la ministre de la Culture s’était surtout fait remarquer pour une énorme erreur dans sa déclaration de patrimoine. Cette dernière avait, en effet, déclaré près de 670.000 euros… en trop ! La ministre avait affirmé que le compte courant de son mari, le haut fonctionnaire François-Xavier Labarraque, président de la société Garum Conseil, était de 702.240€. Or, dans une déclaration rectificative, Audrey Azoulay avait ensuite mentionné la somme de 33.282€. Une sacrée différence, car au lieu d’être estimé à 2,5 millions d’euros, son patrimoine s’élevait à l’époque, tout de même, à 1.700.000€. L’ancienne locataire de la rue de Valois passait alors de la deuxième à la sixième place dans le classement des ministres les plus riches du troisième gouvernement formé sous François Hollande.

> PHOTOS – Qui sont les figures politiques pressenties pour le poste de Premier ministre ?

Sur les pas de son père

Bien connue dans le paysage politique français, Audrey Azoulay a d’abord été nommée magistrate à la Cour des Comptes, elle a rejoint ensuite le Centre national du Cinéma (CNC), en 2006, avant d’être promue au poste de directrice générale déléguée en 2011. Née de parents marocains – son père est un des actuels conseillers du roi du Maroc, Mohammed VI – Audrey Azoulay ne souhaitait pas suivre les pas de son père. Pourtant, comme l’avait rapporté L’Express à l’époque, le déclic a eu lieu lors d’un voyage présidentiel vers le Mexique en avril 2014. Durant ce vol, François Hollande serait tombé sous le charme de l’actuelle directrice générale de l’Unesco. « C’est une fille bien, il faut lui trouver un poste », avait-il annoncé.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : COADIC GUIREC / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet