Audrey Pulvar : ce coup de grâce auquel elle a échappé

D’après Le Point, Anne Hidalgo aurait tenté de “débrancher” Audrey Pulvar, candidate du PS pour les régionales en Île-de-France. Une manœuvre de la maire de Paris qui a fait chou blanc…

A propos de


  1. Audrey Pulvar


  2. Anne Hidalgo

À gauche, trois candidats pour un poste et à la fin, il n’en restera qu’un. En Île-de-France, la bataille des régionales fait rage pour tenter de détrôner Valérie Pécresse, en campagne pour sa propre succession. Au casting : les écologistes, avec Julien Bayou en tête de liste, les Insoumis, emmenés par Clémentine Autin et les socialistes, derrière Audrey Pulvar. Tous derrière ? D’après Le Point, Anne Hidalgo aurait tenté de débrancher la tête de liste PS… “sans la prévenir”. Une manière pour la maire de Paris d’éviter “un fiasco”, dans ce scrutin de tous les dangers pour la gauche, déchirée entre trois candidats du même bord.

Décidée à remplacer Audrey Pulvar par un candidat rassemblant PS et écolo, Anne Hidalgo aurait alors proposé à Cécile Duflot, ancienne patronne des Verts et actuelle directrice d’Oxfam, d’endosser ce rôle. Finalement, cette opération ne mènera nulle part… Mais pourquoi l’élue de la capitale, “amie” de l’ancienne journaliste, aurait-elle tenté d’écarter la candidate dans son dos ? L’entente entre les deux femmes, autrefois proches, s’est fendue. En cause : une interview sur BFM TV durant laquelle Audrey Pulvar a estimé que les personnes blanches présentes à une réunion “non-mixte” devaient se taire. Des déclarations chocs qui ont profondément choqué au sein de sa famille politique.

Audrey Pulvar ne parvient à creuser l’écart

Visée par les attaques de la droite et de l’extrême droite, Audrey Pulvar aurait peu apprécié le manque de soutien de son ancienne amie. Rappelée à l’ordre par son propre camp, la tête de liste socialiste aurait même envisagé de se retirer de la course… D’autant qu’elle ne parvient pas à prendre de l’avance sur ses deux concurrents directs, Julien Bayou et Clémentine Autain. Grande favorite du scrutin avec plus d’un tiers des intentions de vote, Valérie Pécresse profite de l’éclatement de la gauche, quand Audrey Pulvar culmine à seulement 12%, d’après un sondage publié par Le Parisien, en avril dernier.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet