Avortement : la Cour Suprême américaine prend une décision qualifiée de "tragique" par Joe Biden

Après que les juges de la Cour Suprême des Etats-Unis ont révoqué le droit à l’avortement outre-Atlantique, le Président américain Joe Biden a pris la parole pour dénoncer cette décision, qu’il a qualifiée de « tragique« , comme l’a rapporté l’AFP, vendredi 24 juin 2022.

Restez informée

C’est une décision qui n’a pas fini de faire parler d’elle. Composée en majorité de juges conservateurs, la Cour Suprême des Etats-Unis a enterré, vendredi 24 juin 2022, un arrêt qui garantissait le droit des citoyennes américaines à avorter, comme l’a rapporté l’AFP. Concrètement, cela ne signifie pas qu’il est désormais illégal de pratiquer l’avortement sur le territoire américain. En revanche, chacun des 50 États composant ce pays est désormais libre d’interdire ou non aux femmes d’avorter. Une situation similaire à celle que les Etats-Unis connaissaient avant l’entrée en vigueur de l’emblématique arrêt Roe v. Wade en 1973.

« La Constitution ne fait aucune référence à l’avortement et aucun de ses articles ne protège implicitement ce droit« , a indiqué le juge Samuel Alito, qui s’est exprimé au nom de la majorité. Ce dernier a aussi précisé que l’arrêt Roe v. Wade « était totalement infondé dès le début« , et « doit être annulé« . « Il est temps de rendre la question de l’avortement aux représentants élus du peuple« , a-t-il ainsi conclu. Peu de temps après l’officialisation de cette décision par la Cour Suprême américaine, le président des États-Unis, Joe Biden, a publiquement critiqué ce choix. « La santé et la vie des femmes de ce pays sont maintenant en danger« , a affirmé celui qui a battu Donald Trump lors de la dernière élection présidentielle américaine en 2020.

Avortement : l’IVG déjà interdite dans le Dakota du Sud, en Louisiane et dans le Kentucky

Selon le Président Biden, la Cour Suprême a commis une « erreur tragique« , tout en dénonçant une décision qui résulte « d’une idéologie extrémiste« . Ajoutant qu’il s’agissait d’un « triste jour » pour l’Amérique, l’ancien vice-président de Barack Obama a assuré que « la lutte n’est pas terminée« . De son côté, Donald Trump a réagi sur Fox News en affirmant que la décision de la Cour Suprême répondait à la « volonté de Dieu« . Dans la foulée, plusieurs états conservateurs ont rapidement fait interdire l’IVG. C’est notamment le cas du Dakota du Sud, de la Louisiane, mais aussi du Kentucky. D’autres pourraient suivre dans les prochains jours.

Griswold v. Connecticut (accès à la contraception), Lawrence v. Texas (relations homosexuelles), Obergefell v. Hodges (mariage gay). Ces lois pourraient être examinés et ces droits, supprimés @LePoint

Source: Lire L’Article Complet