Barbara Pompili remontée après avoir été appelée "Madame le ministre" : vif échange avec un député

À l’Assemblée nationale le jeudi 7 octobre 2021, Barbara Pompili n’a pas accepté de se faire appeler « Madame le ministre » par un député LR. Elle l’a fait savoir, et un débat a éclaté, comme le rapporte BFMTV.

Restez informée

Appelez-la « Madame la ministre ». Le jeudi 7 octobre 2021 dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale, Barbara Pompili a corrigé le député du Vaucluse Julien Aubert. L’homme politique étiqueté LR a conclu une question en l’appelant « Madame le ministre », comme le rapporte BFMTV. La ministre de la Transition écologique a rétorqué en appelant son interlocuteur « Madame la rapporteure ». La présidente de séance Annie Genevrard, membre du même parti que Julien Aubert, a défendu ce dernier : « Permettez-moi de vous dire que lorsque monsieur Aubert dit ‘madame le président’, on peut en penser ce qu’on veut, mais c’est conforme à la langue française. » La membre du gouvernement d’Emmanuel Macron, récemment cible de vives critiques de la part de Stéphane Bern, ne s’est pas laissée faire : « Madame la présidente, avec tout le respect que je dois à votre personne et à votre fonction, je demande de manière très claire à être appelée ‘Madame la ministre’. Si Monsieur le député ne respecte pas cela, il sera appelé ‘Monsieur la rapporteure’, et j’en prends la pleine responsabilité.« 

Déjà sanctionné en 2014

« Non, Madame la ministre, vous ne pouvez pas tordre les usages de la langue, je regrette, a insisté la présidente de séance, utilisant la formule au féminin, comme le demandait Barbara Pompili. Julien Aubert n’en est pas à son coup d’essai. En 2014, il avait été sanctionné pour avoir refusé d’appeler Sandrine Mazetier, qui présidait alors la séance, « Madame la présidente ». Pendant un mois, il avait été privé d’un quart de son indemnité de parlementaire, soit 1.378 euros. Sur la page consacrée au mot « ministre » sur le site de l’Académie française, on peut lire : « La féminisation des noms de métiers et de fonctions se développant dans l’usage, comme l’a constaté le rapport de l’Académie française rendu public le 1er mars 2019, il est à noter que ce nom peut aussi s’employer au féminin.« 

🗨 "Je demande à être appelée Madame la ministre, si Monsieur le député ne respecte pas cela, il sera appelé 'Monsieur la rapporteur'"

Barbara Pompili exige la féminisation de sa fonction ⤵ pic.twitter.com/hMDIEGL0Xi

Source: Lire L’Article Complet