Bernard Kouchner : cette « trahison » qu’il ne peut tolérer

Auprès du JDD, ce dimanche 11 juillet, l’ancien ministre Bernard Kouchner se positionne en faveur de la vaccination obligatoire dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.

Un véritable plaidoyer pour la vaccination. Ce dimanche 11 juillet, dans les colonnes du Journal du dimanche, Bernard Kouchner défend l’idée que la vaccination est le seul moyen efficace pour endiguer l’épidémie du Covid-19 dans le Monde. “Ceux qui face à ce virus choisissent de se “battre” individuellement sont sinon des déserteurs du moins des alliés du virus. La vaccination n’est pas un sujet personnel. La refuser, c’est une trahison, estime le médecin et ancien ministre de la Santé sous Jacques Chirac, qui demande également une loi sur le sujet.

Selon Bernard Kouchner, “il faudra vivre avec et sûrement prévoir une vaccination annuelle”. De ce fait, face au débat qui entoure notre société autour de l’obligation vaccinale, celui dont le nom est sorti dans le cadre de l’affaire Duhamel se positionne en faveur :Vaccination obligatoire : Oui. La santé publique l’exige. Et croyez-moi, ça sera fait, avec des nuances au début, peut-être, selon les professions.” Et de compléter son propos : “Rappelons-nous que dans notre pays, les tests PCR sont gratuits. Nous sommes généreux, les individus doivent l’être aussi. Nous avons inventé la vaccination, nous avons eu Pasteur, soyons-en fiers ! Et puis, nous avons bien accepté les onze vaccins obligatoires à l’école. Personne n’a réagi. Et là, on serait contre ?”

La vaccination comme frein à une nouvelle vague épidémique ?

Bernard Kouchner a été contaminé par le Covid-19. Dans le Parisien, en décembre 2020, alors que les premières injections commençaient à peine en France, il avait indiqué que, selon lui, les vaccins sont “la première attaque sérieuse contre un virus qui a bouleversé nos habitudes”. Le tout en se réjouissant d’un “succès merveilleux de la science” dans le processus de fabrication accéléré de ces vaccins. Six mois plus tard, les restrictions sanitaires sont allégées en France mais le variant Delta du Covid-19, jugé plus dangereux que les autres souches du virus, continue sa progression et pourrait entraîner une nouvelle vague épidémique sur le territoire national. Emmanuel Macron doit d’ailleurs prendre la parole ce lundi 12 juillet depuis l’Élysée afin de faire un point sur la situation sanitaire en France. La question de la vaccination obligatoire pour une partie de la population devrait être abordée.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet