Bernard Tapie « dans un état végétatif » à cause de son traitement contre le cancer

Atteint depuis plus de deux ans d’un double cancer de l’estomac et de l’œsophage, Bernard Tapie est actuellement soigné en Belgique. Dans un entretien accordé à nos confrères du Soir, l’homme d’affaires a accepté de donner de ses nouvelles, mais aussi d’en dire plus sur le traitement qu’il suivait.

Bien qu’affaibli, Bernard Tapie a trouvé la force de parler. Atteint d’un double cancer de l’estomac et de l’œsophage depuis plus de deux ans, l’ancien président de l’Olympique de Marseille continue de se battre. Depuis plusieurs mois déjà, il se rend régulièrement à l’hôpital UZ Leuven, en Belgique, où il suit un traitement expérimental. Il a en effet accepté d’être un “cobaye” pour la médecine en testant un protocole de soins fondé sur l’immunothérapie, une technique qui consiste à administrer aux patients des substances stimulant les défenses immunitaires des malades atteints de cancers hématologiques, de maladies dégénératives et/ou auto-immunes.

Au cours d’un entretien accordé à nos confrères du Soir, paru ce mercredi 26 août, l’homme d’affaires de 77 ans a accepté de donner de ses nouvelles. Il a d’ailleurs estimé que s’il était toujours en vie, c’était grâce au travail d’Eric Van Cutsem, le médecin belge qui lui a administré ce traitement médicamenteux :Sans lui, je ne serais plus ici à vous parler (…) Il n’est pas magicien, mais il est dépositaire d’un traitement qu’il a su trouver et qui est formidable. Je suis certain que la phase 2 va se terminer par un succès”, a-t-il affirmé, plein d’espoir. De son côté, le professeur s’est voulu rassurant quant à l’état de santé de Bernard Tapie : Il suit le traitement depuis six mois et a meilleure mine que dans le passé. Et ça, je peux le confirmer.”

Les effets secondaires de plus en plus difficiles à supporter

Si pour l’heure, cette thérapie fonctionne, Bernard Tapie souffre des effets secondaires : “Ce traitement peut altérer le cœur et l’assistance respiratoire, donc il peut incontestablement mettre en péril celui qui le subit. Avec ce traitement, je me sens donc actuellement beaucoup plus mal. Les effets secondaires interviennent de manière plus violente que les effets secondaires du cancer gastrique et de l’œsophage”, a confié l’homme d’affaires à nos confrères belges. Bernard Tapie, s’il se veut combatif, estime être “dans un état végétatif” : “Je suis incapable de mener une activité qui soit à la hauteur de ce que je sais faire”, a-t-il déploré.

Affaibli, Bernard Tapie ne baisse pas les bras pour autant

Face aux effets secondaires qu’il supporte de moins en moins, des discussions sont en cours pour “voir s’il y a une autre possibilité de traitement”. Si les tumeurs ont diminué en taille, Bernard Tapie reste réaliste. Le père de famille vit désormais avec l’idée qu’il souffre d’un cancer dont il ne peut pas totalement guérir : “Il peut connaître des rémissions partielles, même une rémission totale momentanée, mais il repartira à un moment ou à un autre.”

Pour celui qui a été actif toute sa vie, le fait d’être affaibli physiquement est particulièrement lourd à porter : “D’avoir eu la même épouse pendant 44 ans, d’avoir des amis fidèles, des activités dans tous les domaines de la vie. Quand on a eu cette chance-là, on ne supporte pas de passer à l’état végétatif, parce qu’on n’est plus capable de faire autre chose.”

Malgré la maladie qui prend de l’ampleur, et qui semble l’affaiblir de jour en jour, Bernard Tapie refuse de se laisser abattre : “Je m’oblige à faire de l’exercice physique, même quand je suis épuisé. Je fais du vélo, de la marche, je monte des escaliers, je fais tout ce qui est susceptible de me demander un effort physique.” Dans cette épreuve, il sait qu’il peut aussi compter sur le soutien de ses proches, celui de sa femme Dominique mais aussi celui de ses enfants, présents pour lui au quotidien.

Crédits photos : Christophe Clovis / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet