Brigitte et Emmanuel Macron : cet anniversaire qu'ils ne pouvaient pas manquer, malgré les graves menaces…

Ce 9 novembre, Emmanuel et Brigitte Macron étaient à Colombey-les-Deux-Eglises pour une commémoration très importante.


C’est un village de 700 habitants où le général de Gaulle aimait passer ses vacances et où il a vécu la fin de sa vie après son départ de l’Elysée, qu’Emmanuel Macron a visité ce 9 novembre. Pour marquer les 50 ans de la mort de l’homme du 18 juin, le président de la République a quitté l’Elysée avec sa femme, Brigitte.

Hommage à Charles de Gaulle

En raison de l’actuelle crise sanitaire du Covid-19 ainsi que du confinement, la cérémonie anniversaire a été célébrée avec sobriété, sans public, “en présence seulement d’une trentaine de personnes, dont des membres de la famille de Gaulle” rapporte France Info.

Souriant, derrière son masque de protection, le chef de l’État a déposé une gerbe sur la tombe de Charles de Gaulle. Avec la première dame, ils ont également admiré une démonstration de la patrouille de France, qui a survolé la Croix de Lorraine.

Si il n’a pas fait de discours sur place, Emmanuel Macron a par ailleurs partagé une vidéo retraçant le destin du Général, sur Instagram. Il a écrit à propos du héros de la seconde guerre mondiale : “Résilience et volonté. Cet esprit fut incarné par Charles de Gaulle, engagé pour la France dans les moments de douleurs comme dans ceux de gloires. Cet esprit est un héritage, celui de la France”.

Des mots qui raisonnent forcément dans un contexte pour le moins tendu à l’Elysée… Et pour cause, selon une information du Journal du dimanche, “le niveau de menace visant Emmanuel Macron n’a jamais été aussi élevé”. On apprend en effet que “les signalement Pharos explosent”, comme on le rapporte le ministère de l’intérieur, citant notamment “des montages montrant le chef de l’État brulé ou décapité”.

La sécurité du président renforcée

C’est pourquoi, à chaque déplacement d’Emmanuel Macron (comme celui d’aujourd’hui), “sa sécurité a été renforcée” expliquent nos confrères. Et de signaler toutefois : “l’Elysée ne souhaite pas commenter le dispositif autour du Président”.

Source: Lire L’Article Complet