“Ça ne va pas tenir longtemps” : Gérald Kierzek tire la sonnette d’alarme

L’heure est grave pour Gérald Kierzek. Ce jeudi 4 août, sur son compte Twitter, le médecin a fait part de ses inquiétudes face à l’importante crise qui touche les services d’urgence.

Une situation très préoccupante. Invité de France Info, ce jeudi 4 août, Le président de Samu-Urgences France (SUdF) Marc Noizet est revenu sur l’importante crise qui touche le milieu hospitalier. Selon le successeur du Ministre de la santé François Braun, les services d’urgence, les services mobiles d’urgence et de réanimation (Smur) et le 15 « sont en grande difficulté de fonctionnement ». En effet. Au cours de son intervention, Marc Noizet a révélé que les activités des urgences ont augmenté de « 80 voire 100% ». Une crise qui, à long terme, pourrait avoir de graves conséquences, comme l’a assuré Gérald Kierzek. Très actif sur son compte Twitter, le médecin urgentiste a fait part de ses inquiétudes à ses abonnés.

« En cas d’urgence ; appelez le 15. Ça ne va pas tenir longtemps….« , a-t-il garanti avec un ton très alarmiste. À travers ce nouveau tweet, celui qui a souvent pris position sur la gestion de la pandémie a répondu a une affichette illustrant un article du Figaro. « Vous n’êtes pas orienté par le SAMU ou un médecin. Sonnez ici ». Un système D qui ne pourra pas faire long feu pour le médecin de 48 ans face au manque de lits et de ressources humaines médicales. Et le chroniqueur de LCI n’est pas le seul à être très préoccupé par cette situation de crise. De nombreux utilisateurs du réseau social ont très vite partagé son avis. « La chute complète », « Et pendant ce temps-là, la fermeture programmée des hôpitaux et cliniques continue. », « Ça ne va pas tenir du tout même », peut-on lire en commentaires.

En cas d’urgence; appelez le 15. Ça ne va pas tenir longtemps…. https://t.co/CCA969JjBT

PHOTOS – Martin Blachier, Didier Raoult, Gérald Kierzek… Ces médecins et spécialistes santé qui ont marqué la crise sanitaire

Gérald Kierzek : cette solution pour gérer la crise

Pour gérer cette situation de crise, Gérald Kierzek ne voit qu’une seule solution. « Vaccinés ou pas vacciné, on a les gestes barrières et, de tout de façon, on contamine quand même. Ce n’est pas le vaccin qui protège de la contamination. Donc symboliquement, je pense qu’il faut réintégrer les soignants« , a ainsi déclaré le médecin urgentiste dans l’émission Points de vue, diffusée le 13 juillet dernier. Lors de cette intervention, l’ancien chef du service médical d’urgence et de réanimation à l’Hôtel-Dieu a également donné son avis sur l’obligation vaccinale dans le contexte de l’actuelle septième vague épidémique. 

« L’obligation vaccinale pour les soignants, ce serait bien de revenir dessus. A l’époque ça se justifiait en disant : ‘Si vous n’êtes pas vacciné, vous risquez de contaminer les malades.’ On voit maintenant qu’il n’y a plus de rationnel scientifique », a expliqué Gérald Kierzek. Et de préciser concernant la contamination : « Vacciné ou pas, on contamine quand même. Ce n’est pas le vaccin qui protège de la contamination. » C’est pourquoi, selon le spécialiste, il est donc impératif de continuer à vivre avec le virus. « C’est autant de petites choses qui nous amèneraient à vivre avec. Mais il faut vivre avec sans stress« , a-t-il conclu avec son éternel optimisme.

Crédits photos : CHRISTOPHE CHEVALIN – TF1

A propos de


  1. Gérald Kierzek

Autour de

Source: Lire L’Article Complet