Camelia Jordana ose sur Marine Le Pen : « J’ai limite de la compassion pour elle »

Dans le dernier numéro de Vanity Fair, Camélia Jordana donne son avis sur Marine Le Pen et sur sa politique. Elle assure ressentir de la “compassion” pour elle, d’être “victime des pensées de son géniteur”.

A propos de


  1. Camelia Jordana


  2. Marine Le Pen

Camélia Jordana, Vitaa et Amel Bent unissent leurs voix pour l’album Sorore, à sortir dans les bacs ce vendredi 4 juin. Dans cet opus de reprises, les trois chanteuses reprennent leurs propres tubes, et également un de Diam’s, Marine. C’est d’ailleurs avec ce titre très polémique qu’elles ont annoncé leur projet qui peut dérouter. Dans le nouveau numéro de Vanity Fair, en kiosque ce mercredi 2 juin, Camélia Jordana s’est exprimée sur ce projet, et a évidemment parlé politique. Le premier single, Marine, fait référence à la patronne du Rassemblement national, Marine Le Pen. Et si les mots de Diam’s datent de 2004, ils peuvent tout autant s’inscrire 17 ans plus tard, en 2021 donc.

Celle qui a été révélée dans la Nouvelle Star a été invitée à revenir sur ce single. “On nous a demande si on accepterait un débat avec Marine Le Pen, mais ce n’est pas notre métier,” lance-t-elle d’emblée. Et d’admettre : “Nous, on parle d’une femme victime des pensées de son géniteur. Marine, j’ai limite de la compassion pour elle.” D’après celle qui s’est écharpée avec Christophe Castaner, Marine Le Pen “nettoie très loin pour faire oublier le père aujourd’hui.” La chanteuse en profite pour citer les mots de Diam’s pour argumenter son propos : “Tu as un prénom“. “C’est un appel à ce qu’elle pense autrement,” clame-t-elle.

https://youtube.com/watch?v=F3P6uOepsm0%3Frel%3D0%26showinfo%3D1

Camélia Jordana insiste sur “la menace Le Pen présidente”

Camélia Jordana s’est ensuite demandée si Marine Le Pen avait vraiment changé le visage du RN. “Elle a rompu avec le père, mais a-t-elle rompu avec ses idées ? Non, elle incarne toujours l’extrême droite,” assure la chanteuse qui cartonne également en tant qu’actrice. Puis de signaler : “Aussi, la menace de Le Pen présidente est à prendre au sérieux.” Des mots avec une forte résonance à moins d’une année de la présidentielle.

Crédits photos : COADIC GUIREC / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet