Cannes 2021 : qui est Song Kang-ho, l’acteur sud-coréen membre du jury vu dans Parasite ?

Si une partie du public a fait sa connaissance grâce à Parasite de Bong Joon-ho, cela fait déjà 25 ans que Song Kang-ho fait briller le cinéma sud-coréen par son talent. L’acteur de 54 ans, star dans son pays, est un des jurés du Festival de Cannes 2021.

Il y est, enfin : Song Kang-ho, un des acteurs les plus talentueux et populaires de Corée du sud, a obtenu sa place au sein du jury du Festival de Cannes 2021. Un très bel accomplissement pour ce grand cinéphile, dont la carrière a été jalonnée de collaborations remarquées avec des réalisateurs de renom. Aujourd’hui âgé de 54 ans, l’acteur a débuté sur les planches au début des années 90, avant de débarquer au cinéma en 1996 dans Le Jour où le cochon est tombé dans le puits, de Hong Sang-soo. Mais ce n’est que l’année suivante qu’il a réellement commencé à se faire un nom en Corée du sud grâce à un second rôle dans No. 3 de Song Neung-han. Magnétique en gangster formant de jeunes recrues, il avait obtenu un prix aux Blue Dragon Film Awards de 1997. Repéré par les plus grands cinéastes du pays, il est ensuite devenu un des acteur fétiches de plusieurs réalisateurs emblématiques de la nouvelle vague sud-coréenne. A commencer par l’incontournable Park Chan-wook, qui a fait appel à lui pour Joint Security Area (2000), Sympathy for Mr. Vengeance (2002) et l’envoûtant film de vampires Thirst, ceci est mon sang en 2009.

Song Kang-ho, l’acteur des chefs d’œuvre de Bong Joon-ho

Le réalisateur Kim Jee-woon, surtout connu en France pour son thriller brutal J’ai rencontré le diable et son drame horrifique Deux sœurs, a fait jouer Song Kang-oh dans quatre films. Dont Le Bon, la Brute et le Cinglé, un énorme blockbuster sorti en 2008 rendant hommage – à sa manière – à Sergio Leone. Mais quand on pense à Song Kang-ho, ce sont évidemment ses films avec Bong Joon-ho qui viennent en tête. Pour son deuxième film – et premier grand succès – le réalisateur sud-coréen s’était inspiré de l’histoire vraie d’un serial killer traqué sans succès entre 1986 et 1991 dans la campagne coréenne. Memories of murder, première collaboration entre Song Kang-ho et Bong Joon-ho, a été saluée par la critique : le film a obtenu le Grand prix au Festival du film policier de Cognac 2004 et marqué les amateurs de cinéma sud-coréen. En grande partie grâce au jeu tout en nuances de Song Kang-ho, dont le regard lors du plan final transperce l’écran.

Song Kang-ho a ensuite tenu le premier rôle dans The Host en 2006, puis joué dans Snowpiercer, le Transperceneige en 2013, avant de tourner pour la quatrième fois avec Bong Joon-ho dans Parasite, sorti en 2019. A 54 ans, l’acteur continue de tourner. Après avoir joué Sejong le grand, le roi qui a permis la création de l’alphabet coréen, dans The King’s Letters en 2019, il devrait être prochainement à l’affiche de quatre films, dont Emergency Declaration d’Han Jae-rim, qui sera justement présenté « hors compétition » au Festival de Cannes 2021, dont il est un des jurés. La boucle est bouclée.

Source: Lire L’Article Complet