Carla Bruni, Danielle Mitterrand… Pourquoi ces Premières dames n’habitaient pas à l’Elysée

Doit-on vivre à l’Elysée lorsque l’on est Première dame ? Si Brigitte Macron est l’une des rares à avoir choisi de résider à temps plein au « Château », l’histoire de la Ve république a prouvé que les épouses de président avaient plutôt tendance à le fuir. Carla Bruni et Danielle Mitterrand faisaient partie de celles-là.

Secrets, prestige, histoire… Vivre sous les ors de la République a de quoi faire rêver bon nombre de Français. Mais la réalité est parfois bien moins idyllique, comme ont pu le constater certaines Premières dames. À l’instar de Carla Bruni : vite devenue l’épouse de Nicolas Sarkozy, début 2008, elle a passé du temps au palais présidentiel mais a préféré rester vivre à la Villa Montmorency – dans le très chic XVIe arrondissement parisien – où le chef de l’État est venu s’installer avec elle.

Personne n’a donc été étonné de voir Carla Bruni décrire récemment le lieu comme resté trop figé dans le temps. « L’Élysée n’est pas un endroit moderne. C’est un endroit centenaire, séculaire », rappelait-elle dans le documentaire Élysée : neuf femmes aux marches du pouvoir, diffusé sur LCP, en évoquant les difficultés rencontrées par Valérie Trierweiler, arrivée rue du Faubourg-Saint-Honoré sans être mariée à François Hollande. Dès les premiers mois qui ont suivi l’échec de Nicolas Sarkozy à la présidentielle 2012, l’ex-mannequin avouait que le « Château », où Bernadette Chirac et Brigitte Macron sont les rares à avoir choisi d’y vivre à temps plein, « ne lui manquait pas« . Tout en assurant avoir été « heureuse » d’y passer.

L’Élysée, un lieu de travail pour le couple Mitterrand

Autre Première dame n’ayant pas vraiment résidé au « Château » : Danielle Mitterrand. Après l’élection de mai 1981, le couple choisit de conserver son duplex de 80m2 situé rue de Bièvre (Ve arrondissement de Paris), acheté dix ans plus tôt. « Vivre à l’Élysée n’est pas désagréable, mais si je devais y ajouter à mes douze heures de travail quotidien ici, six jours sur sept l’obligation d’y habiter et d’y rester à l’heure où l’on peut retrouver dehors ou chez soi les gens qu’on aime voir… J’étoufferais sans doute un peu« , avait confié le chef de l’État à la fameuse double vie.

L’épouse de François Mitterrand, dont le prédécesseur Valéry Giscard d’Estaing était lui aussi infidèle au palais, voyait l’Élysée comme un lieu de travail avant tout. « J’étais dans mon domaine, c’est-à-dire dans mon aile est, où j’avais mon secrétariat, plus préoccupée des problèmes des Français que des intrigues de cour« , confiera-t-elle à L’Express en 1996, un peu après la disparition de François Mitterrand. L’ex-président vivra ses derniers jours dans un autre appartement mis à disposition par l’Etat, avenue Frédéric-Le Play. De son côté, Danielle restera fidèle à rue de Bièvre jusqu’à sa mort, en 2011.

Crédits photos : DOMINIQUE JACOVIDES / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet