« Ce n’est pas confortable » : le mari d’Anne Hidalgo gêné par sa candidature

Le Monde s’est entretenu avec Jean-Marc Germain, l’époux d’Anne Hidalgo, dans un long entretien publié jeudi 16 septembre 2021.

Elle mûrissait ce projet depuis un certain temps. Après avoir tâtonné, Anne Hidalgo s’est finalement lancée dans la course sans pitié à la présidentielle 2022, dimanche 12 septembre depuis Rouen. Interrogé une poigné d’heures avant cette grande annonce par Le Monde, son mari Jean-Marc Germain s’est confié sur ce tournant : « Je ne me serais jamais permis de ne pas vouloir qu’elle y aille. Même si, pour moi, ce n’est pas confortable. Je suis déjà le mari de la maire de Paris et le père d’un fils qui a traversé la Manche à la nage. » Ce polytechnicien, ancien député PS des Hauts-de-Seine, a assuré n’avoir « jamais interféré dans la décision d’Anne« . Le chargé de mission à l’Insee, qui est uni à l’édile depuis 2004, a certifié que l’impulsion première nourrissant cette candidature était la sollicitation d’autrui.

« Anne n’a pas du tout cette ambition depuis toute petite. Il n’y a pas eu de déclic, de moment décisif. Il y a une évidence qui s’est imposée. Quand tant de gens vous incitent à y aller parce qu’ils estiment qu’elle est la mieux placée… Elle est méthodique. Elle voulait s’assurer que les fondations étaient solides, qu’un grand rassemblement autour d’elle était possible« , a expliqué celui avec qui elle a eu son fils Arthur, désormais âgé de 20 ans.

Avec ses soutiens, Anne Hidalgo fait front

Quelques jours après l’officialisation de sa candidature, la maire de Paris réunissait 7% d’intentions de vote mais rien qui ne parvienne à la démotiver… et surtout pas les remarques acerbes de ses détracteurs, parfois venant du même bord politique qu’elle. Il y a un cap à maintenir quand on ambitionne d’être présidente !

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet