Ce que l'on sait du décès de Victorine, 18 ans, retrouvée morte dans un ruisseau en Isère

Portée disparue depuis le week-end dernier, la jeune Victorine est décédée. Son corps a été retrouvé dans un ruisseau, en Isère. Une autopsie est prévue mercredi.

Restez informée

Le corps de Victorine, 18 ans, a été retrouvé à proximité de l’étang de St Bonnet (38). Elle avait disparu le samedi 26 septembre vers 19 heures, alors qu’elle rentrait à pied à Villefontaine. C’est par ce message laconique sur son compte twitter que la gendarmerie de l’Isère a confirmé ce que redoutaient la famille et les proches de la jeune fille. Ne la voyant pas rentrer à son domicile vers 21h30 samedi dernier, ses parents ont donné l’alerte. Après un dernier coup de fil passé vers 19h, Victorine n’avait plus donné de nouvelles. Le lendemain, toujours sans nouvelle, sa soeur aînée poste un message sur les réseaux sociaux, relayé plus de 50 000 fois.

Son corps retrouvé dans une zone boisée, difficile d’accès

Dès la confirmation de sa disparition, de grands moyens avaient été déployés pour tenter de la retrouver. 130 gendarmes, dont des équipes cynophiles, appuyés par un hélicoptère de Lyon et des équipes de plongeurs, ont participé aux opérations. De nombreux volontaires, amis et riverains, se sont joints aux recherches toute la journée de dimanche. Lundi après-midi, c’est grâce à un chien de la gendarmerie que la macabre découverte est effectuée. Le corps de Victorine est retrouvé dans un ruisseau, dans une zone boisée difficile d’accès. Il faudra plusieurs heures aux gendarmes pour extraire le corps et de longues heures également pour confirmer l’identité de la victime. Ses effets personnels – sac à main, chaussures et masque chirurgical – ont été retrouvés près du corps.

Le corps de Victorine DARTOIS, 18 ans, a été retrouvé à proximité de l’étang de St Bonnet (38). Elle avait disparu le samedi 26/09 vers 19H alors qu’elle rentrait à pied à Villefontaine (38). Si vous disposez d’éléments merci de contacter les 👮au n° vert suivant : 0 800 200 142 pic.twitter.com/vPxf4vrYvf

Les causes du décès restent inconnues

Les enquêteurs de la section de recherches de Grenoble devront déterminer les causes et les circonstances de la mort de la jeune fille. Une enquête a été ouverte pour enlèvement, séquestration et homicide volontaire. Des prélèvements ont été effectués sur place. Par ailleurs, les enquêteurs vont examiner le contenu du téléphone portable de la victime, étudier les vidéos de surveillance sur son chemin et mener une enquête de voisinage pour trouver d’éventuels témoins. Un appel à témoins a d’ailleurs été lancé par la gendarmerie pour recueillir tout élément permettant de faire avancer l’enquête. 80 enquêteurs de la section de recherche de Grenoble sont désormais mobilisés.

A lire aussi: Affaire Laëtitia Perrais : l’histoire vraie et glaçante qui a inspiré “Laëtitia”, la série de France 2

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet