Cédric Jubillar : pourquoi la détention provisoire du mari de Delphine a-t-elle été prolongée de 6 mois ?

Lundi 13 juin 2022, le juge des libertés de Toulouse a prolongé la détention provisoire de Cédric Jubillar de 6 mois. L’occasion de découvrir pourquoi cette décision a été prise, plus d’un an et demi après la disparition de Delphine Jubillar.

  • Delphine Jubillar

Plus d’un an est passé depuis la disparition de Delphine Jubillar dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. Vendredi 18 juin 2021, son mari, Cédric, était mis en examen pour « homicide volontaire sur conjoint. » Si ses avocats ont demandé à de nombreuses reprises sa remise en liberté, le juge des libertés de Toulouse a prolongé sa détention provisoire de 6 mois, lundi 13 juin 2022. La veille, Me Alexandre Martin, avait confié au micro de BFMTV : « Manifestement, aucune preuve, aucun élément accablant ou démontrant la culpabilité de Monsieur Jubillar n’a pu être trouvé. » Comme l’a indiqué le site Actu Toulouse, lundi 13 juin 2022, la détention provisoire de l’artisan-plaquiste a été prolongée notamment, car il reste le suspect principal dans cette affaire. Aujourd’hui, l’hypothèse d’une dispute qui a dégénéré tient la corde. De plus, deux témoignages iraient dans ce sens, dont celui du fils aîné du couple, Louis, qui a évoqué à trois reprises une dispute entre ses parents.

>>> Retour sur toutes les dates clés de l’affaire Jubillar en images dans notre diaporama

Cédric Jubillar, « broyé par une machine judiciaire qui incarcère d’abord et réfléchit après » ?

Si le père de deux enfants reste en détention provisoire, cela pourrait être également en raison de ses garanties de représentation, qui seraient minces. Jeudi 9 juin 2022, les avocats de Cédric Jubillar ont confirmé, lui avoir trouvé « un point de chute » hors de la région Occitanie en cas de libération sous contrôle judiciaire. Le juge a pu estimer que toutes les garanties de représentations n’étaient pas réunies. De plus, l’instruction se poursuit et les conclusions des différentes expertises ne seront connues que dans les prochaines semaines. Alors que le corps de Delphine Jubillar n’a toujours pas été retrouvé, la justice craindrait que si Cédric Jubillar – qui était méconnaissable à son audience – avait tué son épouse, il pourrait profiter de sa libération pour déplacer ce fameux corps, de crainte qu’il ne soit retrouvé avec le temps. Des théories qui agacent son avocat, qui a confié lundi 13 juin 2022 au micro d’Actu Toulouse : « Cédric Jubillar est broyé par un engrenage, une machine judiciaire qui incarcère d’abord et réfléchit après. » Pour l’heure, Cédric Jubillar reste présumé innocent jusqu’à preuve du contraire par les autorités compétentes.

Source: Lire L’Article Complet