Cédric Jubillar : retour sur ces éléments qui l’accablent selon l’accusation

Jeudi 9 juin 2022, les avocats de Cédric Jubillar plaident pour sa libération sous contrôle judiciaire, près d’un an après son incarcération à la maison d’arrêt de Seysses. Dès le début de l’enquête sur la disparition de Delphine Jubillar, le peintre plaquiste a été considéré comme le principal suspect. Retour sur ces éléments qui, selon l’accusation, l’accablent.

  • Delphine Jubillar

Delphine Jubillar n’a plus donné signe de vie depuis décembre 2020, période à laquelle elle s’est mystérieusement volatilisée de son domicile de Cagnac-les-Mines, dans le Tarn. Au moment de sa disparition, l’infirmière du Tarn n’était pas seule. Ses deux enfants étaient là, ainsi que son mari, Cédric Jubillar. C’est d’ailleurs lui qui a prévenu les gendarmes de son absence, à 4h10 du matin, mercredi 16 décembre 2020. Mais en livrant des versions contradictoires sur les faits présumés, le peintre plaquiste de 34 ans a été considéré comme le principal suspect dans cette affaire. Vendredi 18 juin 2021, il a été mis en examen et placé en détention à la maison d’arrêt de Seysses, près de Toulouse. Jeudi 9 juin 2022, près d’un an après son incarcération, Cédric Jubillar pourrait quitter le centre pénitentiaire. Il est entendu par un juge qui décidera ou non de sa remise en liberté. Une détention que l’un de ses avocats, Me Alexandre Martin a jugé « scandaleuse et infondée sur le plan juridique sauf à porter une atteinte intolérable à la présomption d’innocence » dans un entretien au Parisien, mercredi 8 juin 2022.

⋙ Retour en images sur toutes les dates clés de l’affaire Jubillar dans notre diaporama

Podomètre, témoignage du fils aîné… Cédric Jubillar face à l’accusation

Jeudi 9 juin 2022, dans un reportage diffusé sur BFMTV, Me Alexandre Martin s’est de nouveau exprimé. « L’armée a été dépêchée sur les lieux avec des moyens techniques incommensurables. À un moment donné, tout ça devient de l’agitation et surtout ça devient insupportable quand un homme est en détention. Nous, on dit : ‘Vous consacrez la présomption d’innocence, vous relâchez cet homme, vous continuez l’instruction, vous utilisez tous les drones que vous voulez, vous utilisez les satellites si vous voulez, mais à un moment donné, ça suffit ! » a-t-il dit. Dans ce même documentaire, Brice Vidal, rédacteur en chef de 100% Radio, a rappelé les éléments qui, selon l’accusation, font de Cédric Jubillar le principal suspect dans l’affaire de la disparition de sa femme, Delphine Jubillar. « La voiture qui a changé de place. Le fils du couple qui raconte une bagarre entre les deux époux le soir de la disparition. L’attitude assez détachée qui pose question« , a-t-il commencé. Et de souligner : « Il faut savoir qu’il a donné les faux codes de son téléphone, qu’il a prétendu pendant un temps que Delphine avait pu promener les chiens, puis s’est rétracté. Le podomètre aussi, qui laisse entendre que Cédric Jubillar n’aurait pas vraiment cherché sa femme le matin de la disparition« .

De nouveaux projets avec son amant avant sa mystérieuse disparition

Ce que l’enquête a pu démontrer à ce stade, c’est que Delphine Jubillar était en instance de divorce avec Cédric Jubillar. Depuis plusieurs mois, elle entretenait une relation avec son amant qu’elle a rencontré sur un site de rencontres. Ils avaient plein de projets, notamment celui de s’installer ensemble à Albi. Delphine Jubillar voulait refaire sa vie, elle qui était « enferrée dans un quotidien qui ne lui plaît pas« , a confié Mourad Battikh, l’avocat de l’oncle de Delphine Jubillar, dans un reportage exclusif diffusé mercredi 8 juin 2022 dans le journal de 20 heures de TF1. Pour l’heure, Cédric Jubillar reste présumé innocent jusqu’à preuve du contraire par les autorités compétentes.

⋙ Découvrez le reportage de BFMTV diffusé jeudi 9 juin 2022 sur Cédric Jubillar

Source: Lire L’Article Complet