Cédric Jubillar : son téléphone n’a pas encore livré tous ses secrets

Ce mardi 6 juillet, la demande de remise en liberté de Cédric Jubillar sera étudiée devant la cour d’appel de Toulouse. Mais si ses avocats vont tenter de démontrer que les accusations contre leur client sont infondées, Le Parisien fait part de nouvelle révélations troublantes.

Ce mardi 6 juillet, la cour d’appel de Toulouse examinera l’appel du placement en détention provisoire de Cédric Jubillar, mis en examen depuis le 18 juin pour “homicide volontaire sur conjoint”. Dans les colonnes du magazine Le Point, l’un des avocats de l’époux de Delphine Jubillar, infirmière de 33 ans disparue en décembre dernier dans le Tarn, avait dénoncé “un dossier vide de preuves”. Mais de nouveaux éléments sont révélés par Le Parisien ce lundi 5 juillet.

Selon les informations de nos confrères, Cédric Jubillar aurait notamment éteint son téléphone portable pendant plusieurs heures avant de le rallumer à 3h54, quelques minutes après avoir constaté l’absence de son épouse, selon ses dires. Un comportement qui intrigue : en effet, les trois mois précédents, l’époux de Delphine Jubillar n’avait jamais éteint son téléphone la nuit. Interrogé sur ce point en garde à vue, le suspect, qui a toujours nié être impliqué dans la disparition de sa femme, a expliqué que son téléphone pouvait ne plus avoir de batterie. Pour ses avocats, “il est techniquement impossible de déterminer si un téléphone a été éteint ou seulement mis en mode avion”. Un comportement néanmoins inhabituel que les gendarmes n’ont pas manqué de souligner.

Cédric Jubillar s’emporte devant sa mère au sujet de Delphine Jubillar : “Elle m’énerve. Je vais la tuer.”

Parmi les autres révélations troublantes dévoilées par Le Parisien, les menaces proférées par Cédric Jubillar à l’encontre de son épouse. Les enquêteurs auraient en leur possession le contenu d’une écoute téléphonique dans laquelle il est question d’une phrase troublante que Cédric Jubillar aurait prononcée devant sa mère Nadine, plusieurs semaines avant la disparition de sa femme. “Elle m’énerve. Je vais la tuer, je vais l’enterrer et personne ne la retrouveraaurait-il déclaré. Entendu par les enquêteurs, la mère de Cédric Jubillar a affirmé avoir bien entendu ces mots sortir de la bouche de son fils. Des déclarations formulées après une violente dispute du couple, qui allait entamer une procédure de divorce. Sur le coup, je n’ai pas pris ça au sérieuxa souligné la mère de famille.

Crédits photos : Capture Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet