Céline Dion condamnée à verser plusieurs millions de dollars à son ancien agent

Dans le long bras de fer qui opposait Céline Dion à ICM Partners, la justice a finalement tranché en faveur de l’ancienne agence de la star. La diva est condamnée à payer plusieurs millions de dollars.

Rob Prinz, l’ancien agent de Céline Dion, et l’agence ICM Partners ont finalement obtenu gain de cause dans le procès qui les oppose à Céline Dion. La diva était prise dans un bras de fer juridique depuis plusieurs mois, accusée de ne pas avoir payé des arriérés et des commissions sur un contrat de 500 millions de dollars, pour ses spectacles à Las Vegas et dans le monde sur la période 2017-2026. En 2018, Céline Dion a rompu son contrat avec l’agence ICM Partners. Comme l’annonce le média Deadline, repris par Capital, la maman de René-Charles devra payer les sommes prévues dans le document.

La décision stipule qu’ICM Partners doit toucher 1,5% de la rémunération brute gagnée ou reçue de tous les spectacles de résidence de Las Vegas, 3% de tous les spectacles en tournée et 1,5% des spectacles dans sa province natale de Québec. Il comprend également des intérêts calculés à 10% par an”, a-t-on pu lire dans le document relayé par Deadline. Si le montant exact de la somme que doit payer l’interprète de My heart will go on n’a pas été dévoilé, Rob Prinz réclamerait entre 11 et 13 millions de dollars. Un salaire étalé sur 10 ans, qui aurait été validé par Céline Dion avec son ancien agent par email, mais aussi par contrat et par accord oral avec la diva et René Angelil, lorsque ce dernier était encore en vie.

« Je me sens trahie »

Contactés par Deadline, les représentants de la star n’ont pas réagi à cette affaire. En 2019, la star n’avait pas mâché ses mots envers son ancien agent auprès du même média. “J’ai versé des millions de dollars à M. Prinz pendant des années. Quand nous avons commencé à travailler ensemble, mon équipe a proposé de le payer lui, et IMC, bien plus de millions dans les années à venir, bien que nos anciens accords ne soient plus valables et que nous n’avions pas renouvelé le contrat. Je ne dis pas qu’il n’a rien fait, mais il prend plus de crédit pour ma carrière que ce qu’il mérite”, expliquait Céline Dion.

Quand René était en vie, il a pris soin de mes affaires et était toujours très juste avec les gens avec qui il travaillait. Il m’a appris à faire la même chose. Parce qu’il n’était pas là pour faire entendre ma voix à l’audience, j’ai l’impression que M. Prinz et ICM ont profité de leurs demandes pour l’argent et ont révélé des informations confidentielles à propos de mon contrat avec AEG [la société qui gère ses tournées, NDLR]. Je me sens trahie”, confiait l’interprète de I’m alive l’an dernier. Aucun accord n’a donc pu être trouvé entre les deux parties, et la justice a donc tranché en faveur de ICM Partners.

Source: Lire L’Article Complet