“C’est très douloureux” : Charlotte Gainsbourg touchante et intime en évoquant son père Serge Gainsbourg

Charlotte Gainsbourg est de retour derrière la caméra pour un documentaire sur sa mère, Jane Birkin. En pleine promotion, la fille de Serge Gainsbourg a fait de touchantes confidences sur les souvenirs qu’elle gardait de son père dans l’émission « Sept à huit », diffusée ce dimanche 2 janvier.

Charlotte Gainsbourg et sa mère, Jane Birkin, sont de retour sur le devant de la scène avec la sortie, le 12 janvier prochain, d’un documentaire intitulé Jane par Charlotte. En pleine promotion de ce long-métrage, la fille de Serge Gainsbourg a fait l’objet du portrait de la semaine dans l’émission Sept à huit, diffusée sur TF1 ce dimanche 2 janvier. La compagne d’Yvan Attal a fait de touchantes et intimes confidences sur la relation qu’elle entretenait avec l’interprète de La Javanaise.

Pour les besoins du documentaire, la mère et la fille sont revenues dans la maison de la rue de Verneuil à Paris, où Serge Gainsbourg habitait. Une séquence qui n’a pas été évidente à tourner pour Charlotte Gainsbourg, comme elle l’a confié à Audrey Crespo-Mara :C’est très douloureux parce que j’ouvre la porte sur un moment de vie que j’ai eu tellement heureux, tellement insouciant… Quand j’allais là-bas, j’étais protégée de tout. J’étais sous sa protection. C’était assez magique”, a-t-elle déclaré.

> Découvrez les photos de la sortie en famille de Charlotte Gainsbourg au Festival de Deauville

Charlotte Gainsbourg au sujet de son père : “C’est des moments d’un amour inconditionnel”

Trente ans après la mort du chanteur, Charlotte Gainsbourg, qui n’était âgée que de 19 ans à l’époque, garde un souvenir très tendre de sa relation avec son père. Si elle le décrit comme quelqu’un de “très pudique”, qui ne lui disait jamais “je t’aime” ou ne lui faisait jamais de câlin, Serge Gainsbourg se montrait tout de même très aimant avec sa fille. “J’ai eu l’impression d’avoir une place de chouchou avec mon père. C’est des moments d’un amour inconditionnel. Je pense que cela n’aurait pas pu me rendre plus heureuse, assure-t-elle aujourd’hui.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : COADIC GUIREC / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet