Chirurgie plastique, maladie grave, grossesse… les plus intrigantes rumeurs sur l'absence de Charlene de Monaco

Voilà déjà près d’un an que l’absence de la princesse, tout juste admise dans un établissement spécialisé, inquiète les habitants de la principauté. Au point d’alimenter bien des rumeurs sur la vie secrète de l’ancienne nageuse professionnelle.

«Elle était clairement épuisée, physiquement et émotionnellement», indiquait le prince Albert II dans les colonnes du magazine People, le 19 novembre. Il révélait alors que son épouse Charlene avait récemment été admise dans un «établissement spécialisé» et ce, «en dehors de Monaco», par mesure de sécurité. Voilà déjà neuf mois que l’absence de la princesse et son séjour prolongé en Afrique du Sud nourrissent les rumeurs les plus folles, d’une grossesse présumée à un prétendu divorce imminent.

Dernier murmure en date : la princesse aurait «failli mourir» lors de son séjour en Afrique du Sud, a révélé Page Six, ce lundi 22 novembre. Elle aurait en effet subi de multiples opérations chirurgicales et perdu du poids. Un témoin anonyme a ainsi sous-entendu que le palais «minimisait» l’état de santé réel de la quadragénaire. «Elle est épuisée par six mois d’interventions chirurgicales et est incapable de bien manger à cause de cela», a déclaré la source proche de la princesse, affirmant qu’elle avait perdu «la moitié de son poids».

En vidéo, Albert et Charlene de Monaco, 10 ans de mariage retracés dans une vidéo

Crâne rasé et infidélités

Parmi les rumeurs récurrentes, les problèmes conjugaux font depuis nombre d’années l’objet de multiples spéculations. Certains médias ont même avancé qu’ils pourraient être à l’origine du séjour prolongé de Charlene de Monaco en Afrique du Sud. La princesse de 43 ans s’était envolée en mars pour assister aux obsèques de Goodwill Zwelithini kaBhekuzulu, le roi des Zoulous. Elle n’est revenue que début novembre, le tout justifié par une «grave infection de la sphère ORL» l’ayant obligée à rester sur place.

«Dans l’entourage de Charlene, certains murmurent que si elle s’éloigne, c’est à cause des sempiternelles rumeurs d’infidélité d’Albert», expliquait Stéphane Bern dans les colonnes de Paris Match, fin juillet. Les démarches entamées à l’automne 2020 par une Brésilienne de 34 ans, résidente en Italie, pour faire reconnaître au prince la paternité d’une adolescente de 16 ans, auraient fragilisé la princesse, précisait alors le spécialiste de la royauté. D’autant que cet adultère aurait eu lieu aux prémices de la romance entre le prince Albert II et sa future épouse.

Cette rumeur expliquerait en partie le nouveau look de la Sud-Africaine. En décembre 2020, les Monégasques découvraient, médusés, la dernière coiffure de Charlene de Monaco. Celle-ci était en effet apparue le crâne à moitié rasé, lors d’une distribution de cadeaux de Noël organisée au palais princier. Une coupe exécutée… le jour où elle a appris les infidélités présumées de son époux.

À écouter : le podcast de la rédaction

Charlene et la chocolaterie

Un mois plus tard, la mère des jumeaux Jacques et Gabriella, 6 ans, aurait emménagé dans un appartement proche du palais, composé de deux chambres et situé au-dessus d’une chocolaterie, affirmait alors le Daily Mail. Une demeure dans laquelle il fut un temps question qu’elle reprenne ses quartiers, début novembre, après son retour à Monaco et neuf mois passés en Afrique du Sud. Chantell Wittstock, la belle-sœur de Charlene, a pourtant fermement nié ces rumeurs.

Un divorce imminent ?

Mi-juillet, le magazine allemand Bunte affirmait lui que l’annonce d’un divorce était imminente. Les spéculations autour de l’infidélité du prince auraient eu raison du couple. Des propos que s’est empressé de déjouer Albert II de Monaco dans un entretien accordé à People. «Je vais probablement devoir le répéter, mais cela n’a rien à voir avec notre relation, a-t-il insisté, peu après l’admission de Charlene de Monaco dans un établissement spécialisé. Je veux que cela soit très clair. Ce ne sont pas des problèmes liés à notre relation (…) entre mari et femme. Ils sont d’une autre nature.»

Pourtant, à l’aune de cette nouvelle, ont resurgi les rumeurs les plus anciennes sur les dissensions du couple. Le bruit court que la princesse a tenté de fuir Monaco en 2011, la veille de son mariage, mais aurait été ramenée au palais par le service de sécurité local, avant de conclure un accord avec le prince. Des spéculations oubliées depuis. Les multiples démentis peinent cependant à endiguer le flot de rumeurs autour des absences répétées de la princesse, qui n’a pas assisté à la Fête nationale monégasque, le 19 novembre.

Chirurgie esthétique

Durant son séjour en Afrique du Sud, les médias du monde entier ont tenté d’expliquer son absence, autrement que par ses problèmes de santé. Tantôt le magazine Bunte annonçait, mi-juillet, que la princesse cherchait à acquérir une propriété en Afrique du Sud, tantôt d’autres, plus obscurs, avançaient qu’elle était enceinte de son troisième enfant. D’autres encore pariaient sur une forme longue – et grave – de Covid-19. Certains internautes imaginaient même, comme le relevait France Dimanche, qu’elle «avait l’air d’avoir eu un traitement de chimio». Si le prince Albert II n’a pas réagi publiquement à ces rumeurs, il a néanmoins tenu à en déjouer certaines, qui concernent l’état de santé de son épouse.

«Cela n’est pas dû au Covid, a-t-il dit dans les colonnes de People. Ni au cancer. Cela n’est pas un problème lié à notre relation personnelle. Et si vous voulez parler d’autres spéculations, cela n’a rien à voir du tout avec la chirurgie esthétique.» Difficile, néanmoins, de démêler le vrai du faux. D’autant qu’en dehors d’un post Instagram, publié le jour de la fête nationale, la princesse Charlene demeure, à ce jour, murée dans le silence. Elle aurait cependant trouvé un appui en la personne de Vladimir Doronin, milliardaire russe et ex-compagnon de Naomi Campbell, qui serait devenu un soutien indéfectible.

Source: Lire L’Article Complet