Christine Bravo : cette déformation physique qu’elle partage avec sa fille

Dans le podcast Bonus des Grosses Têtes, Christine Bravo s’est confiée sur ses anciens complexes, mais aussi sur « la déformation génétique » physique qu’elle a en commun avec sa fille.

Christine Bravo a un message à faire passer aux plus jeunes : « Il faut s’affranchir très vite de ses complexes puisque si vous vous projetez dans dix ans ou vingt ils n’existeront plus ». Parce que « vous aurez toujours la même tronche » et « vous serez toujours la même personne », elle lance au micro du podcast Bonus des Grosses Têtes : « Stop ! Faites comme s’ils n’existaient pas ». À 66 ans, l’animatrice de télévision est « zéro complexe », et ses petits défauts elle préfère les sublimer. Avec sa fille Clara, elle partage « une déformation génétique du petit doigt des deux mains », qu’elles n’arrivent pas à « redresser complètement ». « Et elle voulait absolument qu’on fasse le symbole qui nous réunit des petits doigts », raconte Christine Bravo qui s’est fait tatouer « des mains jointes avec les deux petits doigts tordus ». « Pour elle, c’est une symbolique extraordinaire d’avoir le tatouage de maman« , explique celle qui a longtemps présenter le programme Frou-frou.

Si elle ne se soucie pas du regard des autres, elle raconte que plus jeune, elle trouvait son nez « épouvantable », mais quand elle a eu « le pognon pour le faire », elle se dit : « Je n’y toucherai pas, c’est mon nez ». L’amie de Laurent Ruquier poursuit en partageant son expérience bien avisée : « L’évolution vous retire absolument tous les complexes ». « Ce qui est dommage, c’est quand elle est très lente cette évolution », ajoute Christine Bravo désormais bien dans ses baskets et affranchie des diktats de beauté. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir voulu « perdre du poids » avant son mariage avec Stéphane Bachot.

>> PHOTOS – Découvrez l’évolution physique de Christine Bravo

Les drôles de révélations de Christine Bravo sur son « plaisir coupable »

Ayant pour plaisir coupable « la bouffe », elle raconte se lever la nuit « pour faire des tartines ». « C’est coupable parce que c’est con d’avoir envie de bouffer à 3 heures du matin. C’est nouveau parce que j’ai toujours eu un poids plutôt bas et là, depuis trois ans, je ne pense qu’à bouffer », lance-t-elle. Avant d’ajouter : « Il faut que je maigrisse avant mon mariage« . Une union célébrée quelque temps après l’enregistrement du podcast.

C’est en Corse que Christine Bravo a dit « oui » pour la troisième fois entourée de ses proches, les seuls à qui elle a envie de « plaire ». « Que les gens m’aiment ou ne m’aiment pas, ça m’est complètement égal. Qu’ils m’aiment ça m’est égal, qu’ils ne m’aiment pas, ça m’est égal. C’est-à-dire, que je veux être aimée par les gens que j’ai choisis. Je veux plaire aux gens que j’ai choisis ». Pour le reste, elle ne veut pas être « aimée », mais « admirée ».

Crédits photos : Agence/ Panoramic / Bestimage

A propos de


  1. Christine Bravo

Autour de

Source: Lire L’Article Complet