Christophe Castaner moqueur : cette petite phrase qui a fait vriller Gérald Darmanin

Christophe Castaner, l’ancien ministre de l’Intérieur, s’est moqué de Gérald Darmanin sur la loi “sécurité globale”, des mots qui n’ont pas été vu d’un bon œil de la part de son successeur.

Il n’a pas apprécié la réflexion. Alors que la proposition de loi “sécurité globale” alimente tous les débats depuis quelques semaines, Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur semble recevoir des coups de tous les côtés, à commencer par son propre camp. Dernièrement, c’est son prédécesseur, Christophe Castaner, qui s’est moqué de lui devant un banc de journalistes, comme le rapporte Le Figaro. C’était à l’occasion d’une conférence de presse donnée par le président du groupe LREM à l’Assemblée nationale. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que son successeur n’a pas apprécié.

Lors de sa conférence presse, Christophe Castaner a admis que le gouvernement n’a pas “été suffisamment [convaincant]”. Puis, l’ancien ministre de l’Intérieur s’est moqué de Gérald Darmanin. “L’article 24 portait les garanties (du droit d’informer, ndlr) sans aucun doute possible, déclarait le président du groupe LREM, cité par Le Figaro. Mais s’il y a une interprétation différente et parce qu’il y a ce flou, et donc peut être un loup comme disait ma grand-mère, on fait le choix de remettre à plat.” Et c’est bien la dernière phrase qui a fortement déplu à Gérald Darmanin. Tellement que le premier flic de France s’en est agacé lors de son audition à la commission des Lois de l’Assemblée. “Comme disait ma grand-mère –même si ce n’est pas d’elle- être dans le vent c’est le plaisir d’une feuille morte”, lancera amer, le protégé de Nicolas Sarkozy, en guise de réponse.

Christophe Castaner dépasse les bornes

Le conflit qui oppose Gérald Darmanin à Christophe Castaner n’est pas vu d’un bon œil par des proches du ministre de l’Intérieur. “En filigrane, on voit bien la guéguerre de Casta contre Darmanin, lance excédé un soutien de l’homme politique au Figaro. La semaine dernière, il convoquait une réunion sur l’article 24, là il refait le coup avec sa conférence de presse deux heures avant l’audition du ministre.” Un autre regrette le comportement Christophe Castaner en estimant que “régler ses comptes, dans ces moments-là, c’est bas.”

Article écrit en collaboration avec l’Agence 6Medias

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet