Clémentine Autain : ses rares confidences sur sa vie de famille

Clémentine Autain a accordé une interview au magazine Closer jeudi 16 juin 2022. À l’occasion de la sortie de son ouvrage, Assemblées, la candidate de la Nupes n’a pas hésité à faire de rares confidences sur son mari et ses enfants.

Restez informée

Clémentine Autain est sans aucun doute le visage de ces législatives. En effet, elle est actuellement en lice au second tour des législatives avec la Nupes dans la 11e circonscription de Seine-Saint-Denis et sera peut-être élue dimanche 19 juin 2022. En attendant le verdict, elle écume les différents plateaux télés à l’occasion des législatives. Jeudi 16 juin 2022, elle s’est retrouvée face à Gabriel Attal représentant de la majorité et Jordan Bardella, représentant du Rassemblement National lors d’un débat pour BFM TV. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce dernier a été particulièrement tendu. En effet, la femme politique n’a pas hésité à pointer du doigt le projet de retraite mis en place par le gouvernement d’Emmanuel Macron : « Non seulement nous bloquerons la retraite à 1.100 euros minimum, mais notre projet, c’est aussi le départ à la retraite à 60 ans » a expliqué la représentante de Jean-Luc Mélenchon. « Personne ne partira à la retraite avec moins de 1.100 euros », a-t-elle ensuite assuré.

« Ils doivent s’interroger sur leur virilité, car eux-aussi sont aliénés »

Mais si Clémentine Autain est aussi présente sur les plateaux, c’est également pour la sortie de son livre, Assemblées, dévoilé mercredi 8 juin 2022 aux éditions Grasset. Pour parler de son ouvrage, elle a accepté de se confier dans les colonnes du magazine Closer jeudi 16 juin 2022 et la candidate de la Nupes en a profité pour faire de rares confidences sur sa vie de famille. L’acolyte de Jean-Luc Mélenchon s’est séparée du père de ses deux enfants, elle a refait sa vie depuis 10 ans maintenant avec un professeur de Seine-Saint-Denis, également membre de la France Insoumise : « Depuis 10 ans, je vis en famille recomposée avec quatre enfants, et mon compagnon, prof en Seine-Saint-Denis, est un militant Insoumis ». Elle a ensuite eu un mot pour son homologue chez EELV, Sandrine Rousseau, avec qui elle partage la même vision de l’homme : « Sandrine Rousseau a raison, la déconstruction des hommes est un vrai sujet. Ils doivent s’interroger sur leur virilité, car eux-aussi sont aliénés. On leur a appris à ne pas pleurer, à désirer le pouvoir, à faire usage de leur force… C’est un enfermement dans un rôle prédéfini ».

Source: Lire L’Article Complet