« Coucou tout le monde ! » : cette lettre de Xavier Dupont de Ligonnès dénoncée par ses proches

Avant de disparaître en avril 2011, Xavier Dupont de Ligonnès avait envoyé une lettre à ses proches. Un acte qui prouverait sa culpabilité d’après l’un de ses amis d’enfance.

Dix ans après sa disparition, Xavier Dupont de Ligonnès demeure toujours introuvable. Pour rappel, ce père de famille est accusé d’avoir tué sa femme, Agnès Dupont de Ligonnès, et leurs quatre enfants : Arthur, Thomas, Anne, Benoît. C’est grâce à un courrier envoyé aux proches du suspect numéro un de cette affaire que les corps ont pu être retrouvés, le 21 avril 2011. Avant de disparaître, Xavier Dupont de Ligonnès avait envoyé une lettre commençant par : “Coucou tout le monde”. En post scriptum, il indiquait qu’il ne fallait absolument pas toucher aux objets posés sur la terrasse. Pour son ami d’enfance Bruno de Stabenrath il s’agit d’un acte manqué, avait rapporté RTL, en avril dernier.

Cette phrase a permis à la police de retrouver les cinq cadavres, sous cette fameuse terrasse. Mais, ce n’est pas la seule erreur qu’il aurait commise en écrivant sa lettre. En effet, Xavier Dupont de Ligonnès avait expliqué avoir été exfiltré par la DEA avec sa famille. Il s’agit de la brigade des stupéfiants américaine, pour laquelle il a affirmé travailler en secret, avaient révélé nos confrères. Pour son ami d’enfance, c’est un tissu de mensonges. “Tous ceux qui ont un peu de bon sens et connaissent un peu la façon dont fonctionne la brigade des stups, le renseignement, on sait que ce n’est pas crédible une seule seconde”, avait confié Bruno de Stabenrath.

Convaincu de sa culpabilité

Lors de son intervention dans le podcast de RTL Les Voix du Crime, le 13 avril dernier, Bruno de Stabenrath s’est également confié sur la culpabilité de Xavier Dupont de Ligonnès. Pour ce dernier, ce courrier reçu quelques jours avant la découverte des corps d’Agnès, Arthur, Thomas, Anne et Benoît Dupont de Ligonnès ne joue pas en sa faveur. “[Cette lettre] ramène tout à Xavier à sa culpabilité”, avait-il déclaré. Afin de donner sa version des faits, Bruno de Stabenrath avait écrit un ouvrage intitulé L’Ami impossible, paru le 14 octobre 2020.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Capture écran Youtube

Autour de

Source: Lire L’Article Complet