Damien Abad “trop proche” d’une célèbre femme politique : l’ex-ministre pose encore problème…

Destitué de ses fonctions de ministre, Damien Abad conserve sa place de député de la 5e circonscription de l’Ain. Mais son arrivée à l’Assemblée nationale poserait problème, rapporte Le Canard Enchaîné, ce mercredi 20 juillet.

« Bien abattu » par sa mise à l’écart du gouvernement, Damien Abad continue de siéger à l’Assemblée nationale. Mais l’arrivée au Palais Bourbon du député de la 5e circonscription de l’Ain pose quelques soucis de logistique. « Quelle place dans l’hémicycle doit-on attribuer à l’ex-ministre ? », s’interroge Le Canard Enchaîné ce mercredi 20 juillet. Une place « en bas des travées, proche du micro et d’une traverse » lui a bien été attribuée à sa demande, « compte tenu de son handicap », mais celle-ci ne lui conviendrait pas. « Il l’a refusée tout net », apprend-on dans le quotidien.

Si Damien Abad ne veut pas « avoir à enjamber ses collègues » pour ses prises de parole, il souhaiterait éviter certains groupes et des personnalités. Le Républicain ne veut pas être « trop proche » des socialistes, mais « surtout de l’écologiste pure et dure Sandrine Rousseau« . Le Canard Enchaîné évoque « une autre place » qui « ferait bien l’affaire », mais Éric Woerth l’occupe déjà. Reste donc à savoir ce que Matignon va décider pour Damien Abad, que Sandrine Rousseau a promis de chahuter après avoir demandé son renvoi du gouvernement suite aux accusations de viol et tentative de viol à son encontre, bien qu’il reste présumé innocent.

>> PHOTOS – Remaniement d’Emmanuel Macron : découvrez les ministres du gouvernement Borne II

Sandrine Rousseau sur l’affaire Damien Abad

« On ne peut pas se contenter d’humilier encore la parole des femmes. Le jour où Damien Abad entrera dans l’Assemblée, il y aura 180 députés de la Nupes qui feront le chahut nécessaire pour qu’on ne puisse pas l’entendre », l’a-t-elle prévenu lors de la soirée électorale sur TF1, le dimanche 19 juin 2022. Avant d’ajouter : « Si Damien Abad reste ministre, nous serons plusieurs à faire une opposition comme jamais pour que cette personne n’ait pas de voix légitime à l’intérieur de l’Assemblée nationale ».

Moins de deux mois après sa nomination au ministère des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées, Damien Abad est remplacé par Jean-Christophe Combe lors de l’annonce du gouvernement Borne II. Au lendemain de sa passation de pouvoir, un proche admet au Parisien : « C’est d’une violence inouïe ce qui lui arrive, il est bien abattu là ». Un autre ajoute : « Là, ce n’est plus l’homme politique, c’est l’homme qu’on a essayé d’abattre« .

Crédits photos : Baptiste Autissier / Panoramic / Bestimage

A propos de


  1. Damien Abad


  2. Sandrine Rousseau

Autour de

Source: Lire L’Article Complet