Daphné Roulier : son anecdote très embarrassante sur Quentin Tarantino

Ajoutez cet article à vos favoris en cliquant sur ce bouton !

Daphné Roulier raconte une anecdote très embarrassante sur Quentin Tarantino, fétichiste des pieds.

Daphné Roulier, son anecdote très embarrassante sur Quentin Tarantino fétichiste des pieds

Ce lundi 4 novembre, Daphné Roulier était l’invitée de C à vous. Venue parler de sa nouvelle émission culturelle sur Paris Première intitulée Rayon Cult, l’ancienne présentatrice phare de Canal+ s’est confiée sur l’une de ses interviews les plus rocambolesques de sa carrière. Et qui de mieux que Quentin Tarantino pour en être le protagoniste ?

Alors qu’elle est journaliste pour l’émission L’Hebdo cinéma, la belle brune se rend au Festival de Cannes pour interviewer Quentin Tarantino venu présenter son dernier film. A l’époque, son long-métrage “avait été très mal reçu”. Furieux, le réalisateur décide alors d’annuler ses interviews. “On était à Cannes pour interviewer Quentin Tarantino et on n’avait pas du tout d’invité de remplacement”, continue-t-elle sous le regard stupéfait d’Anne-Élisabeth Lemoine.

Quentin est un fétichiste, offre-lui tes pieds’”

Alors qu’elle assiste à la projection du film, la journaliste explique ne pas être inspirée pour cette interview et explique à son co-rédacteur : “Je suis emmerdée parce que je n’ai rien, je ne sais pas comment l’interviewer”. Ce à quoi son collègue répond par une idée folle : “Il me dit : ‘Mais tu sais quoi ? Quentin est un fétichiste, offre-lui tes pieds’.” Alors que les chroniqueurs s’amusent de l’anecdote, Daphné Roulier raconte s’être mise en quête d’un salon de pédicure au petit matin “parce que je n’ai pas les pieds du tout… voilà, cinégénique pour Quentin”.

Heureusement, la fine équipe finit par trouver un salon ouvert pour le plus grand bonheur de… l’Américain. “A 8 heures et demie, je lui offre mes pieds et il bande comme un âne”, lance-t-elle. “Ca devient très compliquée ?”, l’interroge Anne-Élisabeth Lemoine. “Et là, vingt-cinq ou trente minutes comme ça (…). Et moi je continue, comme ça, l’air de rien à lui poser des questions en souriant”. Elle conclut : “Je reste ferme, bon soldat. Je ne bouge pas. Et il s’en souvient encore, je crois”.

A lire aussi : Photos – Antoine de Caunes : 12 ans d’amour avec sa femme Daphné Roulier

Source: Lire L’Article Complet